MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

Une serre pour allonger les saisons

Vue 554 fois
L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 11 fevrier 2016 Suivez L'esprit Jardin

Petite ou grande, une serre apporte un « plus » certain au jardin. La plupart du temps, le jardinier l’utilisera pour des semis hâtifs ou tardifs, que ce soit de fleurs ou de légumes. Mais bien d’autres utilisations sont possibles.

La plus répandue  est la serre froide
Une serre qualifiée de froide est un abri ne bénéficiant d’aucun apport de chaleur artificiel. Il s’agit ici plus d’abriter certaines plantes déjà bien rustiques de l’humidité hivernale excessive (plantes de rocaille, certaines délicates primevères comme les célèbres Auricula…), une humidité qui, combinée à des gelées assez fortes, pourrait les tuer. Dans une serre froide, il peut geler, et parfois même fort, quand les températures extérieures sont négatives.

À partir du mois de mars, parfois un peu plus tard en fonction des conditions météorologiques, la serre froide permet de débuter certains semis de légumes et de fleurs annuelles. De même, en fin de saison, on pourra semer les légumes d’hiver et de printemps. Enfin, une serre froide permet de réussir la culture des légumes exigeants en chaleur durant la bonne saison : tomates, poivrons, aubergines… Il s’agit donc d’un très bel outil de travail pour le jardinier.

Et la serre tempérée ?
Il s’agit d’une serre dont la température minimale ne descend pas en dessous de +4°C même s’il fait très froid à l’extérieur. Il faudra donc installer un système de chauffage adéquat, si possible pas trop coûteux à l’achat et au niveau de sa consommation en énergie. Ce chauffage devra être très fiable quant à son fonctionnement, car la moindre panne durant une nuit de gel peut anéantir la totalité des plantes qui avaient trouvé refuge dans la serre.

La serre chaude, tout un univers…
Nous entrons là dans un autre monde, le monde de la luxuriance en toute saison. En théorie, dans une serre chaude, la température nocturne ne doit pas descendre en dessous des 13-14°C.

Cela implique, vous l’aurez compris, un coût énergétique qui est loin d’être négligeable ainsi qu’un investissement de départ assez important puisqu’il faudra absolument opter pour du matériel de chauffage performant et fiable.

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction