MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

Un jardin en ville suspendu et modulable

Vue 475 fois
L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 19 août 2015 Suivez L'esprit Jardin

Sur les toits d’une maison de maître, Aline a conçu un jardin sans cesse en devenir. Cet espace évolutif lui offre autant de possibilités que de liberté pour créer et recréer.

Aline et son compagnon Nouredinne ne manquent pas d’idées. Aline fait confiance à ses coups de cœur, tandis que Nouredinne apporte son expérience. Celui-ci a déjà cultivé par le passé un potager en terrasses en ville, ainsi qu’un très grand terrain dans son pays d’origine, la Tunisie. Pour lui, c’est un nouvel exercice que de jardiner à une autre échelle et, qui plus est, sur un toit. Aline aime lui lancer : « Ces 70 m² suspendus, cela doit faire gadget pour toi ? » Noureddine le confirme : « S’il ne tenait qu’à moi, j’annexerais la plate-forme du voisin et j’en ferais un potager comme on en voit dans certaines villes ».

Frénésie verte
Une fois leurs renseignements pris auprès d’un professionnel – sur la capacité de portance du toit – et l’accord de leur propriétaire obtenu, nos deux amis ont pu se lâcher : « Au départ, nous n’osions pas charger le toit ; une fois rassurés sur la structure de l’édifice, nous nous sommes bien rattrapés. On s’est laissé gagner par une espèce de frénésie verte ». C’est, en effet, près d’une trentaine d’espèces – arbustes, rosiers, vivaces, plantes médicinales et grimpantes, petits fruitiers – qui poussent sur leur terrasse.

Conteneurs intelligents
Les pots en terre ou en PVC de couleur et les panières plastiques reconverties ont élu domicile sur cette terrasse de bankirai montée sur palettes. Aline se félicite de la modularité de son jardin, baigné de soleil dès 15 h : « Nous pouvons déplacer nos plantes selon nos envies et leurs besoins en matière d’exposition, voire en placer certaines en quarantaine dans notre coin “revalidation” ». Pour ce qui est des arrosages, ils récupèrent soit l’eau des gouttières des alentours, soit les premiers litres froids du boiler, lors des vaisselles et douches.

Un lieu ressourçant
Aline se dit réconciliée avec la ville depuis qu’elle vit ici : « Je me sens en osmose avec la nature, j’ai cette impression de donner la vie quand je vois grandir mes plantes ou se poser des abeilles. Après une parenthèse jardinage, j’ai la pêche ». Et elle n’est pas la seule à apprécier ce coin de verdure : son amie et voisine Odette – qui lui avait renseigné cet appartement libre il y a 3 ans – jouit à présent d’une vue sur végétation luxuriante en pleine ville.

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction