Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Quelques infos intéressantes sur le noyer

📚 Nos conseils lecture

« Réussir son jardin potager et fruitier » de Victor et Yvette Jadin (5€) est disponible en librairies et sur notre e-shop.

Le noyer ne supporte pas bien la taille. On peut, si cela s’avère vraiment nécessaire, rabattre des branches mal placées ou superflues (celles qui encombrent le centre de l’arbre, par exemple) en octobre-novembre, après la cueillette des noix. Les plaies de taille doivent être recouvertes d’un mastic cicatrisant.

Comme nombre de jardiniers ont déjà pu le constater, peu de plantes acceptent de pousser sous un noyer. La sécheresse sous l’arbre en est une des causes, mais c’est surtout la toxicité des feuilles qui empêchent d’autres végétaux de pousser sous sa ramure. Elles contiennent en effet de la juglandine (le nom latin du noyer est Juglans regia), une substance à action herbicide.

Enfin, si vous observez des écoulements noirâtres à la base de votre noyer, vous pouvez être certain qu’il est victime de la redoutable maladie de l’encre. Si l’écoulement est important, l’arbre est condamné et vous devez l’abattre le plus vite possible, car cette maladie, qui démarre des racines, peut attaquer un autre noyer situé à proximité.

Si la maladie vient seulement de se déclarer, on grattera la plaie avec une serpette, et ce, jusqu’au bois sain. On badigeonnera l’ensemble avec une solution d’aminocuivre avant de recouvrir la plaie avec un mastic cicatrisant à base de bentonite. Précaution supplémentaire : on arrosera également le sol en dessous du noyer avec la même solution afin d’enrayer la prolifération du champignon.

 

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »