MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

Prunus à fleurs

Vue 2032 fois
par Colour your Life • 11 mars 2016

Au pays du soleil levant, chacun attend avec impatience la floraison des cerisiers à fleurs. L’allégresse commence au sud de l’archipel et remonte au fil des semaines jusqu’à l’île la plus au nord. Le printemps s’installe et il est fêté par de grands pique-nique populaires sous les frondaisons chargées de fleurs. Celles-ci sont réunies en bouquets et leurs teintes vont du blanc pur au rose foncé en passant par des roses carnés, tendres à souhait. Sous nos latitudes, chacun a en mémoire un sujet majestueux au détour d’une allée ou dans un parc. Le prunus ne se limite heureusement pas aux grands espaces. L’extrême diversité que nous offre cette grande famille de cerisiers d’ornement, permet de les accueillir partout même en pot sur le balcon ! On découvre alors que leur floraison spectaculaire n’est pas leur seul atout…certains embaument !

Magnifique émotion de printemps
Peu d’arbustes à fleurs font preuve d’une telle générosité comblant les yeux avides de couleurs après l’hiver, et ils sont visibles de loin. Le paysage, encore plein de transparence, car les feuillus démarrent à peine, les sacre ‘rois du printemps’. Mais, justement, inutile d’attendre cette saison, certains cerisiers commencent à fleurir en fin d’automne, d’autres au plein cœur de l’hiver au moindre redoux ! La floraison des prunus n’est pas qu’une beauté éphémère. D’octobre à mai, il y a toujours un cerisier à fleurs épanoui. En automne, un spectacle d’un autre genre reprend. Les feuillages se colorent d’or, d’orange, de cramoisi, avec plus ou moins d’intensité selon l’espèce choisie.

Quand les feuilles tombent, elles dévoilent des silhouettes graphiques intéressantes, des branches tortueuses, pleureuses, des parasols de rameaux souples composant l’ossature si nécessaire au jardin d’hiver.

Vous allez craquer pour un prunus à fleurs ? Ne considérez pas uniquement sa floraison : couleur, taille, parfums des fleurs...Pensez avant tout volume et port du sujet adulte et adaptez-le à votre espace. Si celui-ci est réduit, les silhouettes étalées sont à éviter mais réjouissez-vous : les formes buissonnantes, colonnaires, en fuseau, en cône, en petit parasol sont la solution.

Après ce choix réfléchi du prunus qu’il vous faut, faites preuve d’originalité en évitant de le laisser tout seul au milieu de la pelouse. Créez des scènes printanières fortes ou associez-le avec des plantes qui prennent le relais après la floraison.

A savourer chaque année d’autant qu’après une bonne reprise, il se passe quasiment d’entretien !

 

Les belles mises en scène


Elégance contemporaine

Sur la terrasse ou au balcon, mariez votre petit cerisier à fleurs avec des contenants de couleur sombre : anthracite ou carrément noire. La résine, un matériau léger très actuel offre du cachet aux moindres scènes et s’accorde parfaitement aux teintes carnées ou immaculées des floraisons. Entourez votre sujet avec de gros pots assortis : grands bambous à tiges noires, grosses boules de buis, des troènes sur tige et pourquoi pas un bel érable japonais. Quelques narcisses blanc pur, des tulipes presque noires ou des grands alliums seront installés au pied du prunus en fonction de sa période de floraison.

Eloge de la contemplation

Les origines orientales des cerisiers à fleurs nous invitent à des scènes reposantes. Rien de tel qu’un prunus pleureur qui se mire près d’un bassin pour se sentir apaisé. Choisissez les variétés au port alangui, aux branches souples qui pourront venir caresser la surface de l’eau. Veillez bien que le cerisier soit installé dans un endroit bien drainé. Placez un trio de cornouillers à feuillage panaché de blanc, et un saule aux tiges tortueuses à proximité. Au sol, installez des primevères (d’un même coloris pas clinquant), des tapis de scilles ou quelques touffes de fritillaires pintade.
La carte du romantisme

Accordez la floraison généreuse de votre cerisier à fleurs à d’autres généreux comme lui : genêt blanc, spirée printanière précoce, azalée japonaise ou un simple cœur de Marie si vous avez peu de place …D’autres arbustes ou vivaces romantiques pourront relayer la scène après le spectacle printanier : pivoine herbacée, seringat, kolkwitzia et deutzia…Pensez au rosier liane parfait pour partir à l’assaut des grands sujets, une clématite viticellla, à petites fleurs estivales pourpres, sera plus indiquée pour un cerisier de moindre vigueur. Côté feuillage, misez sur des teintes pourpres et argentées pour des harmonies réussies.

Le plus beau jardin

Avec l’association réussie de deux stars du début du printemps que sont les cerisiers à fleurs et les magnolias, la légèreté des premiers valorisant les fleurs plus lourdes des deuxièmes. Mariez des variétés aux floraisons simultanées. Installez des hostas, de la mélisse dorée à leur pied pour éclairer encore la scène et pensez à l’automne en plantant un amélanchier, des anémones du Japon et des asters au port souple.

Les clés du succès


Achat printanier ou automnal

Inutile d’investir dans un gros sujet, les jeunes cerisiers reprennent parfaitement, grandissent vite et fleurissent dès leur plus jeune âge. Profitez du temps des floraisons pour bien juger du coloris, de la forme et de la taille des fleurs et de leur parfum éventuel.

L’automne est aussi un moment idéal pour planter (surtout au sud de la Loire si vous ne pouvez suivre les arrosages estivaux suivant l’installation printanière). Evidemment, évitez les périodes de gel ou de sécheresse.

Côté sol

Le prunus se satisfait d’une terre ordinaire pourvu qu’elle ne garde pas l’humidité en hiver et qu’elle reste fraîche en été. Il se plait dans un sol profond, neutre ou calcaire et fertile. L’abricotier d’hiver (P.mume) redoute les sols humides et froids en hiver, offrez-lui une situation protégée en climat froid.

Côté exposition

Offrez à votre cerisier à fleurs une situation dégagée et bien ensoleillée pour une floraison optimale et une belle coloration des feuillages d’automne. Evitez les courants d’air froids qui peuvent gâcher les floraisons précoces. P.mume fleurit mieux si ses branches bénéficient d’un été long et chaud. Installez-le contre un mur bien exposé en climat froid.

Une plantation aux petits soins

Les prunus sont vendus généralement en conteneur. Desserrez un peu le ‘chignon’ des racines et étalez-les bien celles-ci dans un trou d’au moins trois fois le volume de la motte. Ajoutez quelques poignées de fumier composté pour enrichir votre terre si elle est plutôt pauvre. Drainez un peu le fond du trou avec un seau de tessons ou de billes d’argiles pour améliorer le drainage en cas de sol lourd.

Aménagez une cuvette d’arrosage et encouragez la reprise par un arrosage hebdomadaire jusqu’à l’automne. Paillez la base de l’arbre pour limiter les apports d’eau et la pousse des mauvaises herbes.

Le point sur la taille

Généralement, le mieux est de ne pas intervenir d’où l’importance de choisir le sujet aux bonnes dimensions. On peut se contenter de nettoyer le bois mort en hiver.

Les cerisiers craignent la taille surtout au moment de la montée de sève (printemps jusqu’au cœur de l’été). Ils sécrètent alors une gomme visqueuse qui les affaiblit. Si la taille s’avère nécessaire, évitez de tailler des branches de plus de 2-3 cm de diamètre et intervenez plutôt en fin d’été pour éviter à l’arbre de couler. Eclaircissez le centre des ramures pour que les branches bénéficient d’un bon ensoleillement.

Il y a des exceptions : P.glandulosa, incisa, mume, triloba peuvent être taillés juste après la floraison pour les garder compacts, ramifiés et fleuris de bas en haut.

Un prunus en pot

Vérifiez d’abord que votre sujet est adapté à la vie en pot ! Veillez à lui éviter les courants d’air. Au besoin, installez un brise-vent ou le voisinage d’une grande plante dense. Offrez-lui un bac ou une potée de grandes dimensions (40-50 cm de diamètre et de profondeur). Placez l’indispensable couche de 10 cm de billes d’argile, le pot étant percé et sans réserve d’eau !! Le substrat peut être une bonne terre de jardin aérée d’une part égale de terreau de feuilles ou un mélange tout prêt type rosiers, un peu argileux. Arrosez régulièrement pendant la belle saison en ajoutant un engrais liquide spécial arbustes à fleurs deux fois par mois d’avril à septembre.

Placez deux ou trois poignées de compost mûr en surface au début de l’automne. Enlevez la soucoupe éventuelle et surélevez la potée sur des cales avant l’hiver pour éviter l’humidité stagnante.
 

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction