Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Pivoines herbacées

Beautés d'orient

par La Plante Du Mois • 4,Mai 2019

Pour les chinois, qui la cultivent depuis le VIIIe siècle, la pivoine est la reine des fleurs ou la fleur des honneurs et de la richesse. Elle est en Chine le symbole de la beauté féminine et de l’amour. Associée dans un bouquet avec un hibiscus, elle exprime la richesse et l’estime. En compagnie d’une branche de pêcher ou plantée à côté d’un pin, c’est le souhait de longue vie, de richesse et de renommée. Plus grande que sa cousine herbacée, la pivoine arbustive nous offre une des plus somptueuses floraisons du mois de mai.. Réservez-lui une place de choix dans votre jardin.

Féminines et charmeuses en diable, les pivoines fascinent depuis près de deux siècles. Habituée aux pivoines officinales des jardins de simples, Joséphine reçut de l’Empereur de Chine une collection de pivoines …La mode était lancée ! Des créateurs passionnés n’ont eu alors de cesse de marier les belles entre elles jusqu’à aujourd’hui…

Le spectacle des boutons qui se déploient en une large corolle soyeuse toute simple ou au contraire pleine de froufrous est un vrai ravissement ! L’opulence et la générosité sont toujours au rendez-vous. Si les pivoines très doubles, dites de Chine, ont traversé les époques sans prendre une ride, d’autres créations renouvellent le genre avec bonheur. Les tiges se font naturellement plus rigides évitant les lourdes fleurs croulant sous leur poids ou les tuteurs pas toujours au rendez-vous ! Les coloris généralement tendres s’enhardissent avec des teintes vives, lumineuses, presque flashy apportant modernisme et peps à ces vivaces qu’on croyait très sages (ne symbolisent-elles pas la timidité en langage des fleurs ?). Les feuillages se font plus décoratifs, plus durables. La période des floraisons aussi en a profité pour s’étendre sur presque tout le printemps. En combinant espèces et variétés, il y a toujours une pivoine fleurie d’avril à juin !
Marquant  la saison printanière, la pivoine mérite largement l’engouement qu’elle suscite. Le choix est tellement varié en formes, coloris, tailles qu’il en existe pour tous les styles de jardins. Seule la culture en bac n’est pas recommandable car ses besoins ne sont alors pas satisfaits. Au jardin, sa robustesse est telle qu’elle va prospérer des décennies et survivre à celui qui l’a plantée…un beau cadeau pour les générations futures. Au fil des années, elle se fait majestueuse et fleurit de plus en plus, produisant jusqu’à 60 fleurs.
La palette des couleurs est large, faisant du rose la teinte vedette, seuls le bleu et l’orange en sont exclus. Il existe même une pivoine rouge très sombre presque noire.
Si la vue est comblée, le nez n’est pas en reste. Certaines variétés souvent tardives embaument. Il est alors difficile de résister au plaisir des les accueillir dans le salon en gros bouquets romantiques.
Dormant tout l’hiver sous la terre, la pivoine annonce son arrivée avec de gros bourgeons rouge vif qui enflent alors que la température s’adoucit. Le large feuillage se déploie perdant ses rougeurs au profit d’un beau vert franc et luisant comme un écrin. Si les conditions sont favorables (été ensoleillé mais pas trop sec), les feuilles persistent jusqu’à l’automne prenant alors des teintes pourpres, dorées ou bronze du plus bel effet. Cet attrait peut être complété par la présence de fruits décoratifs tout l’automne. Laissez quelques fleurs, notamment les pivoines simples et semi-doubles, produire des graines pour en profiter.   
 

Les belles mises en scène
Dans l’air du temps

Les pivoines aux teintes intenses voire ‘flashy’ et les hybrides aux formes épurées (à fleurs simples, semi-doubles ou à forme japonaise) sont des choix parfaits pour un jardin résolument contemporain. Valorisez les floraisons avec des écrins de feuillages : velours vert des phlomis, pourpre veiné des heuchères, nuance glauque des hostas naissants. Donnez une ossature à la scène avec une topiaire à feuillage persistant qui coupera les courants d’air et donnera du fond (pas trop près de la pivoine, attention !) et une viorne plicatum à végétation joliment horizontale. Jouez les contrastes en  créant des mariages audacieux (et peu courants): phormium pourpre, graminées à feuillage coloré (carex, fétuque). Une douzaine de grandes tulipes à fleurs blanc pur ou violines viendront mettre la touche finale.
 
Vedettes du potager
La terre fertile et bien travaillée du potager sied aux pivoines. Donnez du cachet à votre espace fraîcheur en installant quelques beaux fleurons de cette grande famille. Les couleurs vives ou tendres des pivoines se marient à merveille aux teintes ‘chlorophylle’ des légumes.
Marquez les allées de légumes printaniers (salades, épinards, radis, carottes naissantes…), alternez les petits fruits, entourez la rhubarbe… avec quelques souches de pivoines.
Votre jardin est petit ? Constituez des carrés cernés de buis pour un côté jardin de curé. Placez par exemple, une pivoine qui se tient naturellement bien, au centre du carré ‘aromatiques’. Comme la lavande, l’origan, le romarin, la santoline, le thym, elle se plait à ne pas être trop arrosée.
Vous raffolez des bouquets de pivoine ? Créez votre espace ‘bouquetier’. Installez les pivoines en longues rangées colorées. Vous n’aurez pas de scrupules à cueillir des brassées de fleurs ou à mettre des soutiens de bambous pour les têtes les plus lourdes.
 
Sur le thème du parfum  
Les pivoines - si on a pris soin de choisir celles qui sont parfumées !- peuvent parfaitement tenir un rôle clé dans une scène autour des parfums. Leurs floraisons souvent tardives, vont mêler leurs senteurs de rose, de vanille, de citron ou de sucre aux fragrances de fleurs ‘bon enfant’ et généreuses comme les juliennes des Dames, les giroflées, les œillets, les narcisses de Poète, les lis de la Madone…Un seringat Belle Etoile, un chèvrefeuille ‘Graham Thomas’, un rosier ancien arbustif ou grimpant compléteront le décor prenant le relais de la carte odorante teintée de romantisme.
 
Je vois la vie en rose…
Offrir une fleur pour la  fête des Mères, c’est plutôt classique. Quand la fleur est vivante et qu’elle va durer des décennies comme la pivoine, c’est déjà moins courant ! Poussez à fond votre créativité.  Déclinez une couleur phare. Cette année, c’est le rose vif. Accompagnez votre cadeau ‘pivoine’ de quelques godets qui pourront permettre de créer une véritable ambiance plus belle chaque année. Géranium vivace, lupin, cœur de Marie, œillet, hélianthème, ciste…Mais aussi si vous souhaitez valoriser tout ce rose, comme un véritable paysagiste, des touches de gris argent (armoise, lamier, stachys) 

Des fleurs aux formes très variées
Fleur simple : elle comporte un ou deux rangs de pétales.
Fleur semi-double : elle comporte plusieurs rangées de pétales qui n’empêchent pas de voir les étamines. Certaines étamines peuvent être élargies et allongées, ce qui leur donne une apparence de pétales, qu’on nomme pétaloïdes.
Fleur double : les très nombreux pétales cachent le cœur de la fleur dont les étamines ont généralement disparus au profit de pétales.
Fleur globuleuse : fleur double dont les pétales du centre forme un petit dôme se distinguant bien des pétales de la périphérie.
Fleur japonaise : c’est une fleur simple dont le cœur d’étamines est particulièrement imposant (étamines plus larges, plus longs).
 
Au sujet du parfum
Généralement, les pivoines à fleurs doubles sont plus odorantes que les pivoines à fleurs simples. Le coloris aurait aussi un impact, les variétés roses étant souvent plus parfumées que les rouges. De même, les parfums se rencontrent plus chez les pivoines tardives.


Quelques espèces botaniques
P.officinalis : originaire du sud de l’Europe. On la rencontre dans certaines montagnes du sud-est de la France. Précoce à mi-saison. H : 60 cm. Diamètre : 9 à 13 cm. Fleur  simple rouge rosé. Se plait en terrain calcaire. Elle a donné naissance à 4 variétés vigoureuses à fleurs doubles globuleuses, H : 45 cm et diam 14 cm : la populaire Rubra Plena (dite l’Ivrogne !) rouge brillant, Rosea Plena, rose vif, Alba Plena : blanche et Mutabilis Plena : rose plus ou moins teinté de blanc.  
P.mollis : pivoine de petite taille qui forme d’énormes touffes. Précoce. H : 30 à 40 cm. Diam : 9 à 11 cm. Fleur simple rose foncé au parfum de vanille.
P.lactiflora : espèce chinoise décrite au 18e siècle. Mi-saison. H : 50 à 60 cm. Diam : 7 à 10 cm. Fleur simple blanche. Léger parfum. Les pivoines dites de Chine, très doubles sont presque toutes des cultivars de cette espèce.
P.mlokosewitschii : espèce caucasienne décrite au début du 19e S. Précoce ou mi-saison. H : 60 à 100 cm. Diam : 8 à 10 cm. Fleur jaune vif.
P. tenuifolia : espèce caucasienne spectaculaire par son joli port en boule et surtout son feuillage très fin comme plumeux. Très précoce. H : 40 cm. Diam : 4 à 5 cm. Fleur simple globuleuse, rouge vif.  
 
Et les nombreux hybrides…
Les lactiflora simples

Etincelante : tiges fines mais fermes. Fleur rose vif. Très florifère. Mi-saison à tardive. H : 70 à 80 cm. Diam : 17 cm.
Kickapoo : très grande fleur rouge grenat. Tardive. Tiges fermes. H : 70 cm. Diam : 14 à 15 cm.
Kojiki : fleur rose intense. Mi-saison à tardive. H : 80 à 110 cm. Diam : 15 cm.
Krinkled White : corolle légèrement ondulée blanc pur. Fortes tiges. Très florifère. Mi-saison. H :90 cm. Diam : 16 à 17 cm.
Président Lincoln : larges pétales rouge pourpré. Tardive. H : 90 à 110 cm. Diam : 16 cm.
Seashell : vigoureuse, florifère. Immense fleur rose clair. Mi-saison à tardive. H : 90 à 115 cm. Diam : 18 à 20 cm.
 
Les lactiflora à forme japonaise 
Aztec : fleur rose magenta et houppe de pétaloïdes jaune d’or teinté de saumon. Très florifère et vigoureuse (tiges fermes).  Mi-saison. H : 1 à 1,1 m. Diam : 17 cm.
Bowl of Beauty : large corolle rose clair. Coeur crème. Mi-saison ou tardive. H : 80 cm. Diam : 15 cm.
Do Tell : corolle blanc lavé de rose entourant un cœur de pétaloïdes rose vif et pêche. Mi-saison. H : 80 cm. Diam : 17 cm.
Gay Paree : large fleur rose, pétaloïdes crème  Mi-saison. H : 80 à 90 cm. Diam : 15 cm.
Lilac Times : tiges fines mais solides. Fleur très originale. Corolle parfois double rose lilas autour d’un cœur rose pâle. Tardive. H : 70 cm. Diam : 14 à 15 cm.
Mikado : fleur rose vif offrant un beau contraste avec le cœur jaune d’or. Tardive. H : 90 cm. Diam : 13 cm.
Tulagi : corolle rouge brillant autour d’un cœur rouge foncé teinté de crème aux pointes des pétaloïdes. H : 90 cm. Diam : 15 à 16 cm.
 
Les lactiflora doubles dites de Chine
Les plus parfumées :

Couronne d’or : blanche avec des  taches carmin au centre. Etamines dorées visibles. Tardive .H : 90 cm. Diam : 17 cm.
Dr Alexandre Fleming : rose brillant. Tardive. H : 80 cm. Diam : 15 cm.
Duchesse de Nemours: blanc crèmeux. Couronne de pétales et dôme de pétaloïdes. Tardive. H : 75 cm. Diam : 13 cm.
Festiva Maxima : très populaire. Blanc pur avec taches rouge sang. Tiges rigides. Mi-saison. H : 90 cm. Diam : 16 cm.
Gloire de Charles Gombault : fleur globuleuse rose chair nuancé d’abricot. Tiges rigides. Tardive. H : 1 m. Diam : 12 cm.
Mme Furtado : corolle rose vif à cœur saumoné. Tardive. H : 80 cm. Diam : 13 cm.
Myrtle Gentry : très vigoureuse. Rose carné à maturité. Tardive. H : 75 cm. Diam : 15-16 cm.
Noémie Demay’ : corolle blanc rosé encadrant un centre nuancé de crème et de rose foncé. Mi-saison. H :75 cm. Diam : 16 cm.
Sarah Bernard : rose argenté avec centre légèrement saumoné. Tardive. H : 95 cm. Diam : 20 cm.
 
Les ‘jupons’ les plus intenses :
Chippewa : rouge sombre satiné. Mi-saison. H : 90  à 110 cm. Diam : 15 cm.
Felix Crousse : grosse fleur rouge framboise en boule. Mi-saison. H : 80 cm. Diam : 12 cm.
Kansas : immense fleur rouge rosé.  Mi-saison. H : 1 m. Diam : 20 à 22 cm.
Karl Rosenfield:  rouge pur avec étamines visibles. Tardive. H :85 cm. Diam : 14 cm.
Princess Margaret : rose vif très lumineux.Tardive. H : 70 cm. Diam : 15 cm.
 
Les valeurs montantes à découvrir absolument ! Les hybrides d’espèces :
Moins connues, ces pivoines hybrides sont majoritairement nées aux Etats-Unis. Les floraisons sont précoces dans des coloris très lumineux. Les plantes sont très résistantes aux intempéries et les feuillages d’automne sont souvent très remarqués.
Blaze : fleur simple en coupe, rouge pur. Mi-saison. H : 80 cm. Diam : 10 cm.
Chalice : fleur simple en coupe, blanc pur. Beau feuillage veiné. H : 1m. Diam : 13 cm. (Existe à fleurs plus grandes rose cyclamen : Pink Chalice).
Chocolate Soldier : étonnant coloris rouge acajou.  Fleur simple. Précoce. H : 65 cm. Diam : 15 cm.
Hi Mabel : fleur semi-double rose vif. Mi-saison. H : 1m. Diam : 14 cm.
Sanctus : fleur simple blanc rosé. Précoce. H : 60 cm. Diam : 17 cm.
 
Une curiosité : les pivoines Itoh.
Du nom de leur créateur japonais, ces pivoines hybrides sont le fruit du mariage d’une pivoine herbacée et d’une pivoine arbustive ! De la première, ils ont gardé une végétation annuelle et une floraison semi-double tardive. De la deuxième, ils ont pris la forme du feuillage et des coloris jaune intense marqué de macules rouges.
Les clés du succès
Le bon choix
Achetez vos pivoines en fleurs pour apprécier au mieux feuillage, forme, couleur et parfum éventuel.  
Si vous achetez des racines nues, privilégiez les souches vigoureuses munies de 3 à 5 yeux qui éviteront d’attendre trop longtemps les floraisons. Une souche se compose de 3 parties : les yeux ou bourgeons à partir desquels les tiges se développent, la couronne partie renflée servant de réserve d’énergie et les racines.
En climat très chaud (méditerranéen), préférez des variétés à floraison précoce.
 
Un peu de patience !
Une pivoine peut bouder un, deux, voire trois ans avant de fleurir. Mais dès qu’elle est bien établie, elle fleurit de plus en plus chaque année.
 
Le moment idéal pour planter
Vous avez acheté votre pivoine en fleurs ? Evitez de la déranger en pleine végétation. Attendez la fin de l’été pour l’installer en pleine terre. Vous pouvez enterrer le pot à son futur emplacement. 
Vous avez acheté une souche à racines nues ? Le moment optimal est la fin de l’été (fin août-septembre). La douceur permet aux racines de bien s’implanter avant l’hiver. Evitez la plantation en plein hiver qui augmente le risque de pourriture. Si vous plantez en fin d’hiver, agissez avant le développement des bourgeons (avant début mars souvent).
 
Bien placée tout de suite
La pivoine n’aime pas être dérangée, donc réfléchissez à la bonne place avant de planter. Choisissez un endroit abrité des courants d’air et lumineux car elle oublie de fleurir si elle manque de soleil.
La pivoine n’apprécie pas la concurrence d’arbustes ou de vivaces trop vigoureuses, offrez-lui un espace vital de 80 cm.
En climat chaud, évitez-lui les expositions cuisantes (sud). En climat froid, évitez l’est qui raccourcit les floraisons.
Gardez en tête qu’une légère mi-ombre sied aux teintes tendres.
Marquez bien l’emplacement des souches pour la saison hivernale pour éviter de donner un coup de binette dévastateur lors du travail du sol.
 
Les besoins vitaux
La pivoine apprécie une bonne terre de jardin, ameublie en profondeur, fertile et surtout bien drainée en hiver. Elle se plait en sol neutre, un peu acide ou calcaire et supporte la sécheresse comme les grands froids. Ses racines craignent le contact direct avec les fumures ou les engrais.
 
Une plantation aux petits soins
Creusez un trou de belle taille (40 x 40 cm), au moins deux fois la motte si elle est en conteneur. Enrichissez le sol avec un bon compost mûr ou une poignée de poudre de corne. Au besoin, si votre terre est lourde, drainez et allégez avec deux poignées de graviers et autant de bon terreau.
Très important : placez votre pivoine de façon que ses bourgeons roses soient près de la surface du sol. Ils ne doivent pas être couverts de plus de 3-4 cm de terre sinon la pivoine peut bouder en ne faisant que du feuillage. Naturellement, la pivoine peut se placer à la ‘bonne profondeur’ mais il est mieux de l’y installer tout de suite! Si elle est plantée trop en surface, la couronne risque de subir des dommages causés par un froid rigoureux ou une sécheresse estivale. Installée trop profondément, la pivoine perd de l’énergie et du temps pour se mettre à la bonne profondeur, gage de floraison.
 
Pas trop d’eau
Arrosez régulièrement le premier été. Quand la plante est bien installée, inutile d’arroser sauf en cas de sécheresse estivale. La plante craint plus l’excès d’humidité qu’un peu de sécheresse.
 
Nourrie deux fois par an
Après la plantation, inutile de nourrir la pivoine avant l’automne suivant. 
Encouragez la floraison en fertilisant chaque année, au début de l’automne et après la floraison printanière. Fumier, compost bien mûrs ou poudre d’os ou de corne doivent être répandus à au moins 15 cm de la couronne de la plante. Si vous utilisez un engrais de synthèse, vérifiez que le chiffre Azote (N) ne dépasse pas les deux chiffres suivants (P et K) sinon la plante privilégie le feuillage au détriment des fleurs et se montre plus sensible aux maladies.
 
Des racines qui respirent
Binez régulièrement et superficiellement autour de la plante pour aérer le sol autour de la souche.
 
Des tuteurs discrets
Les pivoines à tête lourdes ou à tiges souples sont susceptibles de chanceler lors d’un gros orage ou de coups de vent. Certaines vivaces compagnes peuvent servir de tuteur naturel aux plus trapues. Pour les autres, il est bien de prévoir un tuteurage avec des rameaux de noisetier placés en couronne autour de la pivoine quand ses pousses commencent à se développer. Les tuteurs circulaires disponibles en jardinerie sont aussi très efficaces, on peut régler la hauteur du cerclage.
Si vous avez oublié de tuteurer, improvisez un soutien discret et esthétique avec quelques bambous entrecroisés.
 
Et la taille ?  
S’il est en bonne santé, le feuillage doit être conservé jusqu’à la fin de l’automne car il aide la pivoine à reconstituer des réserves pour le développement printanier. Aux premières grosses gelées, il est préférable de le couper presqu’au ras du sol car sa décomposition hivernale peut favoriser le développement des champignons microscopiques. Eliminez-le, ne l’ajoutez pas au compost.
 
Pas de division
La pivoine n’aime pas être dérangée, il est inutile de la diviser comme on le fait avec de nombreuses vivaces. Une pivoine peut rester à la même place des décennies.
 
Réussir des bouquets de pro !
La pivoine est très appréciée des fleuristes professionnels ou ‘en herbe’ pour ses longues tiges, ses fleurs énormes et parfois parfumées et sa longévité en vase.
Cueillez les fleurs tôt le matin avec un couteau ou un sécateur parfaitement aiguisé. Il faut éviter d’écraser les tissus au niveau de la coupe car l’eau est ensuite mal absorbée par la tige réduisant la durée de vie en bouquet.
Ne coupez pas de fleurs sur une pivoine qui a moins de 4 ans. Il faut que la plante soit bien installée pour supporter la perte d’une partie de sa végétation. Ne coupez jamais plus de la moitié des fleurs sur une même plante et conservez au moins trois feuilles sur la portion de tiges restantes.
Choisissez des fleurs en boutons à peine ouvert qui laisse juste voir la couleur des pétales.
Le feuillage ne doit pas tremper dans l’eau. Renouvelez cette dernière tous les jours. Si le bouquet flétrit, retaillez le bout des tiges sous l’eau pour éviter que des bulles d’air ne bloquent la montée de l’eau dans les capillaires des tiges.