Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Parfum d'Enfance

Des petits lilas pas comme les autres

par La Plante Du Mois • 8,Avril 2019

Symboles d’un printemps bien installé, les lilas font partie intégrante des jardins sans qu’on s’en lasse jamais. On les aime pour leurs floraisons opulentes et généreuses, simples ou doubles. Elles déclinent une infinité de nuances mauves, bleutées, rosées, pourpres, violines, crème ou blanches. Mais c’est surtout leurs parfums qui font à coup sûr craquer quiconque s’en approche ! Tendres, délicats, sucrés, légèrement anisés ou poudrés parfois, ils évoquent la dualité d’un printemps à la fois doux et frais…

Des lilas dans l'air du temps

On regrette quand les floraisons se terminent, les trouvant toujours trop fugaces. Mais savez-vous que des variétés moins connues, mais qui ont le vent en poupe ces dernières années, peuvent prolonger ce temps béni des lilas, tout en offrant un spectacle bien différent ?

Grâce à ces « nouveautés à découvrir d’urgence, les floraisons des lilas peuvent débuter en avril pour s’achever avec les gelées d’automne ! Ceux qui reprochent au lilas classique d’être un arbuste souvent banal sa période de gloire terminée, sont comblés. Nos petits lilas ont des silhouettes compactes, bien ramifiées dès la base et présentent l’avantage de fleurir de bas en haut, permettant de humer leurs parfums délicieux, souvent épicés, à hauteur de narines !

Leurs feuillages sont eux aussi décoratifs : pleins de finesse et d’élégance, parfois même finement ciselés ou veloutés appelant les caresses. Quelques variétés se distinguent même par des colorations automnales de toute beauté.

Le côté un peu sauvage, botanique, très « nature » de ces petits lilas aux multiples qualités, colle aux attentes du jardinier moderne qui mise sur l’allure globale des arbustes autant que sur leurs floraisons et qui veut donner une touche de naturel à son jardin comme à son balcon. Et justement ! Les dimensions souvent modestes de ces lilas leur permettent une entrée remarquée dans les espaces réduits et même en bac.

Comme leurs grands cousins, ils sont d’une santé à toute épreuve. Après une plantation au soleil pour une floraison optimale, ils ne demandent plus vraiment d’entretien. Leur beauté légère et gracieuse va aller crescendo au fil des années.

Attention : ces « nouveaux lilas » complètent mais ne détrônent pas pour autant les lilas classiques dont la gamme continue de s’enrichir. En effet, ceux-ci n’ont pas de rivaux quant à l’intensité de leurs parfums et la beauté des bouquets qu’ils nous offrent au cœur du printemps...

Plantes d’hier, d’aujourd’hui et assurément de demain, les lilas ne sont pas prêts de tirer leur révérence…


Conseils de paysagiste

Nos lilas "nouvelle tendance" s’utilisent plus facilement dans de multiples situations qu’offrent le jardin et la terrasse. Leur port buissonnant s’intègre parfaitement dans des haies basses ou moyennes où la base dégarnie de leurs grands cousins (S.vulgaris) jurait un peu. Leur beauté moins fugace permet de les employer en isolé.
Ils peuvent aussi s’associer à un massif autour de la thématique du parfum avec d’autres vedettes de saison ou d’autres prenant le relais.
 
Leur rondeur s’accorde bien à marquer les angles ou les extrémités d’une plate-bande, l’entrée d’un potager ou le passage d’une partie du jardin à une autre.
 
Attention : n’en faites  pas le centre d’une scène mais plutôt l’arrière plan de grandes vivaces ou d’autres arbustes à fleurs plus petits encore : potentilles, spirées d’été, rosiers buissons.
 
Côté coloris, tous ces pastels se marient bien ensemble, magnifiés par une exposition légèrement tamisée.
 
Le vert sombre et la densité de certaines topiaires (if, buis, laurier-sauce) fait paraître encore plus gracieuses et légères leurs floraisons par effet de contraste.
 
Certaines  variétés sont disponibles sur tige. Ils font alors un bel effet en isolé sur un massif de plante basse ou dans un grand bac sur  la terrasse.
 

Les meilleures plantes compagnes 

Les bulbes de fin de printemps : alliums, tulipes à grandes fleurs
Les graminées
Le vivace « bon enfant » : iris, grandes campanules, delphiniums, pavots d’Orient, pivoines.
Les arbustes printaniers : deutzias, genêts, rosiers, seringats, spirées, viornes. 
Les arbustes  persistants : buis, houx, if, laurier-tin, troène.
 


Aux petits soins - Les bons conseils de votre coach jardin


Les débuts du lilas :

Plantez-le de l’automne au début du printemps comme tous les arbustes caducs, hors période de gel ou de pluie intense. Aménagez un trou de plantation d’au moins trois fois le volume de la motte.
Votre lilas est greffé ? Enterrez le point de greffe afin que la greffe produise ses propres racines et s’affranchisse du porte-greffe.
Côté sol, il est peu exigeant mais évitez-lui les terres acides ou détrempées en hiver. Son sol idéal : profond, fertile et frais. 
Pour bien fleurir, il a besoin de soleil (au moins 6h par jour). Mais une ombre légère valorise les teintes les plus claires.
Il ne craint pas du tout le froid. Au contraire, des saisons bien marquées favorisent de belles floraisons. Les fleurs apparaissent sur les bourgeons floraux formés l’été précédent. Ces derniers se mettent à grossir dès que les feuilles apparaissent. 
 
L’entretien :

Après la plantation le lilas peut se passer d’intervention  hormis un bon paillage et quelques arrosages copieux le premier été! Un lilas classique (S.vulgaris) peut bénéficier d’une petite taille de formation si le jeune sujet a du mal à s’étoffer. Un rabattage de moitié des tiges le fera se ramifier de manière équilibrée. 
Il est possible de supprimer les fleurs fanées pour soutenir la croissance du jeune lilas en lui épargnant la mise à graines. Cette taille se fait juste après la floraison pour ne pas compromettre la suivante. Taillez juste sous la grappe fanée pour ne pas supprimer les futures petites pousses situées juste en dessous.
Chez les S.vulgaris, supprimez les branchettes pour éviter un aspect fouillis. Les botaniques et les autres hybrides peuvent être taillés légèrement pour dégager la base de l’arbuste et aérer son centre. Supprimez les pousses apparaissant loin du tronc, ce sont les rejets du porte-greffe qui ne produiront que des fleurs bien simples.  
L’emplacement de votre lilas ne vous convient plus ? N’hésitez pas à le transplanter : son enracinement vigoureux sera facilité par l’opération.
 
Le lilas en pot :

Choisissez impérativement une variété aux dimensions réduites. Les lilas classiques ne conviennent pas à cette utilisation. Choisissez un contenant d’au moins 40 cm de diamètre ou de côté. Remplissez-le d’un terreau pour rosiers ou d’un mélange terre de jardin et terreau universel amendé de fumure organique. Apportez une bonne poignée d’amendement chaque début de printemps. Paillez et arrosez  afin que le substrat reste frais surtout en été.
Inutile de taller. Un simple nettoyage suffit : fleurs fanées, branches abîmées.