Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Paillage et arrosage

Le paillage consiste à étaler un paillis à la surface du sol pour le protéger. Depuis des générations, les jardiniers paillent les rosiers et les fraisiers (en automne) pour les protéger du froid.

La matière utilisée autrefois était la paille ; d’autres matériaux sont aujourd’hui commercialisés : écorces de pin, coques de fèves de cacao, paillettes de lin ou de chanvre. Le paillage permet de protéger aussi bien les plantes de la chaleur que du gel. De plus, il limite le développement des adventices indésirables : certaines, qui ne germent qu’à la lumière, ne germeront donc pas à cause de l’obscurité du couvert végétal. Il freine aussi l’évapotranspiration de l’eau contenue dans le sol et, de ce fait, réduit la fréquence des arrosages.
Le paillage avec des déchets verts : feuilles, tontes de pelouses séchées sont des matières organiques qui ont l’avantage de se décomposer en humus ; elles pénètrent dans la couche du sol et sont digérées lentement par les micro-organismes et les vers de terre. C’est donc une fertilisation naturelle.

La nature du paillis ainsi que son épaisseur varient en fonction de la durée de la culture. Pour des raisons écologiques, le broyat de bois remplace avantageusement le film plastique pour les fraisiers.
Il faut donc choisir le bon paillage selon les exigences de la plante cultivée.

À noter : ne paillez pas immédiatement les jeunes plantules issues d’un semis, vous risqueriez de les voir filer.

 

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »