MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

Pérovskias - Ecrin bleu pour jardins de vacances

Vue 6910 fois
par La Plante Du Mois • 14 août 2015

Cet arbuste estival aux longs épis bleu ciel et au feuillage gris argent illustre à merveille les nouvelles tendances jardinières. Avec sa croissance express, il séduit le jardinier impatient. Sa silhouette souple qui suit avec grâce le souffle du vent, en fait un acteur du jardin mobile, constamment en mouvement. Les sens ne sont pas en reste : vue, toucher, et odorat sont contentés presque toute l’année. Il est aussi très économe en eau, une fois installé, il se passe d’arrosage ! En accord avec les envies de jardin naturel, sa bonne santé lui permet de se passer de tout traitement. Jardin nature, jardin détente, jardin vacances ou jardin paresse …

Fraîcheur bleue pour massifs d'été 

Dans la grande famille des lamiacées, le pérovskia est un cousin des sauges qui leur ressemble avec son feuillage aromatique et sa longue floraison estivale. Certaines espèces de pérovskia sont d’ailleurs communément appelées ‘sauges d’Afghanistan’. Cet arbuste de petite taille culmine autour de 120 cm en pleine floraison sur presque autant de large au bout de deux ou trois ans. Il se glisse aisément dans les massifs pourvu qu’il y ait du soleil. Il côtoie arbustes, rosiers et vivaces avec bonheur et s’associe visuellement avec tout. Le bleu azuréen de ses épis apporte une note de fraîcheur, toujours bienvenue, aux scènes de l’été. Le gris argent de son feuillage sert d’écrin aux plantes voisines. Il capte doucement la lumière et adoucit les compositions en tempérant les coloris vifs et tranchés ou en offrant une belle harmonie avec les pastels. La plante ploie gracieusement sous l’effet de la pluie et du vent sans que cela nuise à sa beauté.

Accueillir un pérovskia au jardin, c’est miser sur un spectacle aux quatre saisons. Du cœur du printemps au début de l’automne, l’arbuste est en fleurs. Celles-ci, très nombreuses, bleu pâle à bleu violet selon les variétés, forment des tubes minuscules et sont regroupées en longs épis légers. Elles restent décoratives, même fanées, jusqu’à la fin de l’automne. Le feuillage caduc évoque la cendre par sa couleur gris argenté. Il est finement découpé et libère un parfum de sauge épicée quand on le froisse. Cette plante odorante n'a cependant pas d'utilisation culinaire ou aromatique. Lorsque les rameaux se dépouillent, ils restent décoratifs tout l’hiver avec leur blancheur peu commune.

Outre ses atouts paysagers, le pérovskia est doté de qualités propres à satisfaire le jardinier d’aujourd’hui. Cette plante de soleil se plait en pleine terre comme en pot. Il résiste à la sécheresse, aux embruns, aux oublis d’arrosage, à la pollution… Il se plait dans des conditions très variées de climat : bord de mer, montagne, jardin de ville où sa santé naturellement bonne évite tout traitement. Côté entretien, le pérovskia se fait oublier. Il suffit de quelques secondes pour le tailler court en fin d’hiver. Une plante à savourer pleinement sans souci…


Belles scènes de saison

Couleurs express !
Un massif beau en quelques semaines ? Oui, c’est possible ! Des pérovskias et quelques plantes express comme lui ont de quoi satisfaire le jardinier impatient.
Vous souhaitez un ilot de fraîcheur ? Misez sur les harmonies autour du mauve et du bleu. Entourez votre pérovskia d’un solanum, de plusieurs sauges officinales à feuillage pourpre, de deux ou trois touffes de népéta.
Vous préférez les contrastes ? Accompagnez le pérovskia avec des millepertuis arbustifs ou des potentilles à floraison jaune vif, des monardes et des penstemons rose vif, et pourquoi pas une grosse potée de géranium rouge vif. 

Extrême sécheresse
Le pérovskia peut figurer en bonne place de ce type de jardin sec, très en vogue ces dernières années. Faites le choix de petites fleurs légères et de teintes argentées, bleues ou violines pour accentuer l’effet très naturel de la scène. Fétuque bleu acier, alliums à petites têtes pourpres, verveines de Buenos Aires, touffes d’armoise argentées, tapis de thym, lavande…tout ce petit monde végétal va gagner sur le gravier, se mélanger, se ressemer pour un spectacle évolutif au fil des années. 

Sous le vent…
Souple et léger, le pérovskia accompagne les mouvements de la brise estivale. Accentuez cet effet ‘jardin du vent’ en lui associant graminées, gauras, asters buissonnants, bambous…Peaufinez la scène avec une petite girouette ou un carillon.

Balcon odorant…
Faites d’une pierre deux coups en satisfaisant vos yeux et votre nez même sur un tout petit espace! Rapprochez votre potée de pérovskia d’un jasmin, d’un rosier remontant parfumé ou d’un datura (Brugmansia) ‘Grand Marnier’. Ajoutez quelques feuillages odorants et utiles: basilic et fenouil pourpres, lavande papillon, thym panaché…autant de volumes, de feuillages et de senteurs variés à l’infini ou presque !

Les clés du succès 

Une plante frugale
Le pérovskia se plait dans un sol léger, bien drainé, même pauvre. Une terre caillouteuse, sèche ou /et calcaire ne le rebute pas.

Du soleil et de l’air à foison
Un emplacement baigné de soleil et dégagé favorise une croissance harmonieuse de l’arbuste. Le pérovskia n’apprécie pas la concurrence des racines d’arbres et d’arbustes en plus de l’ombrage qu’ils occasionnent. 

Les débuts
Installez la plante au début de l’automne ou au printemps (mars à mai), surtout en climat humide ou si votre sol est lourd. Ne vous fiez pas à l’allure malingre des jeunes sujets. En quelques semaines, le volume est décuplé.
Prévoyez 3 plantes pour garnir 1 m² et offrez 50 à 60 cm d’espace vital à chacune. Si votre terre est lourde et collante, allégez-la en la mélangeant à du sable grossier ou des petits graviers. Pour renforcer la ramification, pincez les jeunes tiges quand elles atteignent 30 à 40 cm de hauteur. 

Une plante chameau !
Arrosez une fois par semaine pour assurer la reprise après plantation et ensuite inutile d’abreuver ce vrai chameau ! Son amour des sols bien drainés même l’été lui fait craindre la proximité des arrosages automatiques.
La plante n’a pas d’ennemi et se montre insensible aux maladies en sol bien drainé. Le seul entretien consiste à rabattre la végétation en fin d’hiver à 20-30 cm au dessus du sol. Cette opération favorise la ramification et augmente donc la floraison. Vous pouvez anticiper cette taille drastique par un léger nettoyage en fin d’automne. Au cours de l’été, supprimez les épis fanés pour prolonger la floraison. 

Et en pot ?
Installez un sujet dans un pot de 40 cm de diamètre et d’au moins 30 cm de profondeur. Préférez les contenants en terre cuite et vérifiez impérativement la présence de trous d’évacuation au fond du pot. Placez un tesson et une couche de billes d’argile pour faciliter le drainage. Préparez un substrat en mélangeant un terreau type rosiers à 1/3 de sable grossier.

Arrosez sans excès, une fois par semaine suffit pendant la belle saison. Ajoutez un engrais plantes fleuries une fois par mois de mai à août. Réduisez les arrosages à une ou deux fois par mois en hiver si la potée ne bénéficie pas de l’eau du ciel. Rabattez la touffe en fin d’hiver et renouvelez la surface du terreau sur quelques centimètres. Rempotez au bout de 3-4 ans.


Questions de jardinier
J’habite en montagne, puis-je cultiver sans souci cette plante de soleil et de bord de mer ?
Les tiges du pérovskia supportent des températures avoisinant les -10°C. En dessous, la partie aérienne meurt mais pas de souci, la souche résiste jusqu’à -20°C (à condition que le sol soit parfaitement drainé). La plante qui semble gelée va repartir au printemps. Soyez patient, elle attend parfois le mois de mai pour montrer des signes de reprise. 

Faut-il fertiliser les pérovskias ?
Cultivée en pot, la plante apprécie quelques fertilisations au cours de l’été. En pleine terre, l’arbuste se passe d’engrais. Il a d’ailleurs tendance à prendre une silhouette brouillonne lorsque le sol est trop riche. Il craint les engrais azotés, pensez-y si vous l’avez installé près d’une pelouse.

Je possède un petit jardin de bord de mer, par quelles plantes accompagner mes pérovskias ?
Un jardin sec et exposé aux embruns requiert des plantes adaptées à la sécheresse mais aussi à la chaleur brûlante et au sel. Choisissez parmi les feuillages étroits, argentés comme le pérovskia : armoise, convolvulus cneoreum, echinops, eryngium, helianthème, immortelle, lavande, romarin, santoline. 
 

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction