Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Mai, roses et vivaces

Une des plus belles associations du jardin...

par La CommVerte • 23,Mai 2019

Les rosiers s'emploient de plus en plus comme les autres arbustes de jardins et rien ne leur va mieux que de vivre en compagnie. Vivaces, annuelles, arbustes, les choix sont infinis. Profitez-en pour donner à votre jardin une touche très personnelle et profitez ainsi d'un jardin plus fleuri, pendant plus longtemps et qui sera aussi plus facile d'entretien.

Scènes amples et naturelles pour rosiers arbustifs

Les rosiers arbustifs, appelés aussi « rosiers paysages », forment de grands buissons particulièrement vigoureux. Point fort à valoriser : leur silhouette en gerbe généreuse, les longues branches arquées semblant ployer sous leurs fleurs. 

Meilleures compagnes : les fleurs vivaces basses, voire tapissantes pour recouvrir la terreQuelques idées : geraniums vivaces, corydale jaune, campanule des murailles bleu azur, céraiste, heuchères hybrides, alchémilles, lavande, dicentra formosa…

Roses et aromatiques, une association de caractère

Les plantes aromatiques ont la réputation d’éloigner les insectes indésirables qui n’apprécient pas leur odeur. Sortez-les du potager et plantez-les parmi les rosiers, ils ne s’en porteront que mieux. Adoptez alors des variétés plus décoratives : 
- fenouil bronze dans la teinte sombre avec roses saumonées, 
- romarin bleu profond avec roses blanches et rose pâle, 
- sauge officinale aux feuilles pourpres (‘Purpurascens’), ivoire, bronze et roses (‘Tricolor’), vertes et jaune d’or (‘Icterina’)…. 
- ciboulette et ail d’ornement en rose tirant sur le mauve des roses du même ton comme ‘Violette parfumée’ ou ‘Lavender Dream’. 
Vos rosiers en cette bonne compagnie seront plus sains, plus vigoureux, en un mot, plus beaux !

Rosiers et graminées, l'alliance contemporaine

Les graminées donnent un côté champêtre au jardin, même en ville. En leur voisinage, les roses les plus sophistiquées ont l’air bon enfant. Mais toutes les graminées ne se marient pas avec les rosiers. Il faut qu’elles apprécient le soleil, un sol riche et frais en été.

- Les silhouettes ondoyantes des cheveux d’ange et l’herbe aux écouvillons (Pennisetum alopecuroides) donnent beaucoup de grâce et de légèreté aux rosiers buissons. 
- Avec les plus vigoureux des rosiers arbustifs, vous pouvez associer l’avoine bleue (Helictotrichon sempervirens) à la surprenante silhouette hérissée d’un bleu métallique, ou le roseau de Chine ‘Gracillimus’ (Miscanthus sinensis ‘Gracillimus’) à la touffe en haute gerbe serrée.
- Enfin, le millet diffus doré (Millium effusum ‘Aureum’) ou le carex bronze, plus classiques, se marient avec toutes les roses.

Rosiers grimpants, une douce compagnie

Il arrive parfois que la base des tiges des rosiers grimpants se dégarnisse en vieillissant. C’est normal mais pas forcément esthétique.

Meilleures compagnes : des fleurs hautes et abondantes, au feuillage puissant. Cet écrin viendra redonner vie à ces tiges qui n’ont plus que des épines !
Quelques idées : érémurus avec leurs tiges de près d’un mètre de haut et leurs épis de 50 cm de haut, grandes campanules ou mauves. Celles qui forment des touffes denses cacheront davantage les tiges du rosier : lysimaques, phlox, grandes marguerites, euphorbe ‘Fire Glow’… Dans votre choix, laissez-vous guider par la couleur du rosier, un rappel de sa teinte au pied sera du plus bel effet.

Rosiers-tiges, en souplesse et légèreté

Les rosiers tiges prennent la forme de petits arbres aux branches dressées ou retombantes. Ce n'est pas la nature qui les a ainsi créés, mais l’homme, par la taille et la greffe. On les utilise pour donner du relief ou marquer un passage.

Meilleures compagnes : des fleurs aériennes pour adoucir leur port un peu raide. Quelques idées : fraxinelles, mauves de la prairie, reines des prés, valérianes, népétas, scabieuses... Mêlez autour du rosiers ces fleurs gracieuses de diverses hauteurs afin d’obtenir un fouillis organisé qui apportera une note de fantaisie. Ne craignez pas l’insolite de la fleur d’astrance ou de l’ancolie presque noire ‘Nora Barlow’ : elles sont parfaites pour accompagner les rosiers tiges à grosses fleurs. Une bordure sage de buis ou, mieux de romarin, taillé, donnera à la scène tout son cachet.

Pour la couleur, suivez vos envies !

Dans les autres situations, sachez que le choix des couleurs créera l’ambiance.

Ambiance classico-romantique avec une scène tout en douceur où la couleur se décline en camaïeu : le rose délicat de ‘Pierre de Ronsard’ ou de ‘Constance Spry’ est réhaussé par des valérianes un peu plus soutenues, des oreilles d’ours grises et roses ou des gauras plus claires ; le jaune de ‘Gina Lollobrigida’ ou ‘Graham Thomas’ sera souligné par une euphorbe ‘Fire Glow’ écarlate et une lysimaque ponctuée.

Scène contemporaine : osez les contrastes des couleurs tranchées. 
- rose pâle d’une rose avec le bleu violet d’une sauge officinale ou des népétas bleu azur, une scabieuse jaune pâle fait le lien.
- rose ‘fée des neiges’ au blanc pur avec une ancolie presque noire ‘Nora Barlow’.
- rose orange vif avec astrances pourpres.
- rose jaune soutenu avec géranium ‘Striatum’ aux pétales striés de blanc et de bleu…

Conseils de plantation

Rosiers et fleurs vivaces choisies, il faut passer à leur plantation.

Vous créez un nouveau massif ? Plantez ensemble, c’est plus rationnel. Après un bêchage en profondeur de toute la surface du massif, plantez d’abord le rosier. Laissez autour un espace environ égal à la moitié de sa hauteur adulte en tous sens afin qu’il se développe sans contrainte. Disposez les fleurs vivaces au-delà encore dans leur godet. Pour un bel effet, comptez au moins 3 à 5 godets de chaque variété de fleurs à planter en groupe, si vous mélangez plusieurs variétés. Pour avoir un résultat rapide, plantez serré, mais pensez à diviser dans deux ans quand les touffes des fleurs viendront à se gêner. Quand vous serez satisfait de votre composition, plantez les fleurs une à une et arrosez le tout abondamment même s’il pleut.

Vous souhaitez relooker un rosier en place ? La plantation sera forcément décalée. Laissez un espace vide autour de votre rosier (le même que plus haut, la moitié de sa hauteur adulte) et, au printemps, bêchez la surface du massif au-delà de cette distance. Ainsi êtes-vous sûr de ne pas déranger les racines du rosier installé. Disposez vos vivaces comme précédemment, plantez et arrosez en abondance. Apportez de l’eau régulièrement s’il fait sec le premier été.

Au fil des saisons, les bons soins faciles

Bons gestes du printemps

- Début mars, terminez les plantations de rosiers vendus en racines nues (conditionnés ou non). Ceux en conteneur se plantent à tout moment sauf en été. Si les vivaces et les rosiers sont en place, c’est le bon moment pour tout tailler. Apportez un engrais complet.
- Entre mars et mai, vous pouvez planter les fleurs vivaces qui viennent en complément, la plantation conjointe na’ rien d’obligatoire.

Bons gestes de l'été

Entre juillet et août, vous aurez davantage de fleurs si vous arrosez vos rosiers en cas de sécheresse. Poursuivez les traitements totaux systématiques qui les protègent notamment de la maladie des taches noires. Eliminez les fleurs fanées des rosiers et des vivaces alentour.

Bons gestes de l'automne

- A partir de la mi-octobre nettoyez les rosiers en coupant les fleurs fanées et les branches malades. Laissez les restes de végétation des vivaces en place : c’est une protection hivernale non négligeable.
- Début novembre, remontez la terre en butte sur le point de greffe (renflement à la base du rosier), couvrez de feuilles mortes la terre autour dans les régions les plus froides.

Bons gestes de l'hiver

- De novembre à mars, quand les feuilles sont tombées, c’est le meilleur moment de planter et transplanter les rosiers en dehors des périodes de gel.
- Novembre ou février/mars sont les meilleures périodes pour planter en même temps rosiers et fleurs vivaces d’accompagnement.

Une sélection des meilleures compagnes

Les tapissantes

Alchémille - Anthémis - Calament - Campanule des murailles - Céraiste - Corydale jaune - Dicentra - Géranium vivace - Heuchère - Heucherella - Oreille d’ours...

Les vaporeuses

Ancolie ‘Nora Barlow’ - Astrance - Fraxinelle - Gaura - Knautia - Mauve de la prairie - Népéta - Pigamon - Reine des prés - Rue - Rue des chèvres - Scabieuse - Tradescantia - Valériane - Verge d’or

Les élancées

Achillée filipendule - Campanule à feuilles étroites - Coquelourde - Delphinium - Eremurus - Euphorbe ‘Fire Glow’ - Julienne des Dames - Lysimaque - Marguerite - Mauve - Pavot d’Orient - Penstémon - Phlox...

Les aromatiques

Aneth - Ciboulette - Fenouil - Romarin - Sauge officinale



Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction