MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

Les sept plantes sacrées de la Saint-Jean

Vue 8055 fois
L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 24 Juin 2016 Suivez L'esprit Jardin

Les sept espèces sont assez fréquentes en Europe et permettent de faire face aux petits maux de tous les jours, en complément de notre médecine moderne. On dit que leur potentiel augmente si elles sont récoltées le matin de la Saint–Jean à la rosée.

Pour le rituel de la cueillette, il faudra « avoir les pieds nus et avancer dans la rosée, en marchant à reculons pour que la main ne cueille pas plus que la poignée nécessaire ».

Puisqu’il est recommandé d’être amoureux à la Saint-Jean, on récolte d’abord les plantes qui composent la « poudre de badinage » : marjolaine, thym, verveine et myrte. Après séchage, on les réduit en poudre et on tamise. On met la poudre dans une petite bourse de tissu (lin). Les soirs de bal ou de rendez-vous, on s’arrange pour faire respirer quelques prises de ce sortilège pulvérisé pour susciter l’amour chez l’élu de son cœur !


1. Le millepertuis

(Hypericum perforatum, Hypéricacées) :
dit Herbe aux mille trous, Herbe percée, Herbe aux piqûres, Chasse-diable, Yèbe d’ôr (wallon) ou Herbe de saint Jean. Ce dernier nom n’apparaît que vers le XIVe siècle. Le millepertuis sera l’objet, pendant tout le Moyen Âge, de nombreuses superstitions issues de la civilisation celtique : son surnom de « chasse-diable » en témoigne ; on pensait en effet que la plante avait le pouvoir d’éloigner les mauvais esprits.


2. L’armoise

(Artemisia vulgaris, Astéracées) :
dite Artémise, Herbe aux cent goûts, Herbe de feu, Herbe royale, Ceinture de saint Jean. La plante (placée sous l’égide d’Artémis, déesse protectrice des femmes) est considérée comme le grand remède gynécologique d’autrefois.


3. La joubarbe

(Sempervivum tectorum, Crassulacées) :
dite Artichaut des murailles, Barbe de Jupiter, Herbe du tonnerre, Joubarbe des toits. Connue des Anciens sous le nom d’ « Aizôon », qui veut dire « toujours vivant », la Barbe de Jupiter est considérée comme une plante magique depuis l’Antiquité. La plante posséderait le pouvoir de détourner des maisons la colère du dieu de la foudre.


4. La sauge

(Salvia officinalis. Lamiacées) :
dite Toute-bonne, Sauge sauvage. La réputation de cette plante date des Égyptiens. Les Grecs la trouvaient trop tonifiante, ce qui a fait interdire son emploi sur les stades (déjà le dopage !). Panacée durant l’époque médiévale (salvia vient de « salvus »= sain, ou salvare= sauver), sa réputation est alors sans égale !


5. La verveine

(Verbena offinalis, Verbénacées) :
une herbe sainte et officinale qui calme, une tisane du soir encore très réputée de nos jours.


6. Le lierre terrestre

(Glechoma hederacea, Lamiacées) :
dit Couronne de terre ou Courroie de saint Jean tant il rampe et s’allonge dans les bois et les haies pour porter ses délicates tiges à fleurs violettes vers la lumière.


7. L’achillée millefeuille

(Achillea millefolium, Astéracées) :
dite Herbe au charpentier, Herbe aux coupures, Herbe aux soldats ou Herbe des guerriers, plante aux vertus cicatrisantes très prisée par Achille et ses guerriers qui en extrayaient le suc frais pour guérir leurs blessures.


Découvrez aussi notre article sur  « Les herbes de la Saint-Jean gardent leurs vertus tout l’an »

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction