MonJardin.org
Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous, c'est gratuit! Cliquez ici

Les arbres têtards, arbres paysans aux mille usages

Vue 501 fois
L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 10,Mars 2016 Suivez L'esprit Jardin

Depuis des siècles, des arbres sont taillés en têtard, c’est-à-dire qu’ils sont étêtés périodiquement selon les besoins. Une multitude de tailles sont possibles. Les plus connues sont l’étêtage du sommet et l’émondage (coupe réalisée latéralement). Le têtard a ensuite plusieurs têtes ou même plusieurs troncs. L’arbre le plus connu taillé de la sorte est probablement le saule têtard, le roi des arbres têtards, dont les rejets de l’année sont utilisés par les vanniers. Pour ce faire, les vanniers cultivent souvent des petits arbres dont les troncs font moins d’un mètre de haut, facilitant ainsi la récolte de l’osier. Le frêne a de son côté longtemps été utilisé comme bois de chauffage, ou encore pour la fabrication des manches d’outils et des raquettes de tennis. Grâce à ses pousses rapides et droites, les manches étaient de qualité parfaite. Durant les étés secs, les pousses de frêne servaient en plus de fourrage frais pour les animaux d’élevage. Par ailleurs, son feuillage permet également la confection du cidre de frêne, aussi appelé Frênette.

La silhouette de ces arbres est incomparable et le houppier est de forme parfaite quand ils sont régulièrement retaillés. Il en existe de très anciens, oubliés dans les forêts, dont l’apparence onirique nous transporte au pays des elfes… D’innombrables noms sont donnés à ces arbres : têtard, trogne, « alo » en Wallonie. Rien qu’en France, il porte plusieurs centaines de noms, mais les trognes ne sont pas une exclusivité européenne, car ils sont bien présents à travers le monde ; en Chine, au Costa-Rica, au Népal, au Maroc, à Cuba, en Côte d’Ivoire, au Cameroun…

saules_tetards

Il faut savoir qu’un arbre ainsi taillé en trognes durant 20 ans présente autant de cavités utiles à la biodiversité qu’un chêne âgé de 200 ans ! La trogne, une réserve naturelle à elle seule, car elle présente de nombreux refuges : les cavités en hauteur ou au sol, le long de son tronc, dans ses ramures, sur sa tête, sous ses racines. La liste des oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles, insectes et plantes présents dans les arbres têtards est longue et je vous invite à lire les ouvrages recommandés.

Les arbres têtards sont un superbe exemple d’un travail de l’homme en symbiose avec la nature. Il est grand temps que cette pratique redevienne d’actualité. Faisons du bois de chauffage tout en laissant l’arbre sur pied ! Recréons des bocages, des haies où ces arbres ont leur place, permettant en plus la relocalisation de l’économie en promouvant une grande diversité de métiers de la nature et la biodiversité… Finalement l’arbre aux mille usages devrait intéresser autant le permaculteur que le citoyen et le responsable politique.

Pour approfondir : D. MANSION, Les trognes – l’arbre paysan aux mille usages, Ed. Ouest-France, 2010 et J-L. COPPEE & C. NOIRET, Les vergers traditionnels et les alignements d’arbres têtards, Ed. Les Boccages a.s.b.l., 2008.

Retrouvez les conseils de Luc Koedinger dans notre magazine L’Esprit Jardin.

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction