MonJardin.org
Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous, c'est gratuit! Cliquez ici

Les arbres fruitiers en espalier

Vue 1090 fois
L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 5,Mars 2016 Suivez L'esprit Jardin

L'arbre acheté en pépinière a été formé et la structure de l’arbre est bien reconnaissable par ses branches charpentières. Prenons l’exemple d’une forme connue comme le double U : on y voit le tronc se diviser en deux branches charpentières qui, elles, vont faire de même pour laisser apparaître 4 branches sous-charpentières : le double U.

Ce sujet a une hauteur de plus au moins 120 cm et il lui faudra encore quelques années pour atteindre sa taille adulte, 250 cm. Ses charpentières sont déjà pourvues de branches fructifères nommées coursonnes. C’est de cette période dont nous allons parler : de la plantation jusqu’au moment où l’arbre a atteint la dimension que vous désirez lui octroyer sur votre mur.

Les soins nécessaires
L’avantage des arbres en espalier est sans nul doute leur accessibilité. Si cela est vrai pour la cueillette, cela l’est tout autant pour la détection d’éventuelles maladies ou de nuisibles qui nécessiteront ensuite un traitement naturel. Ces arbres n’ont toutefois pas de maladies ou nuisibles spécifiques.

Une attention toute particulière doit être portée au point de greffe, car il ne doit pas être enterré. L’arbre pourrait en effet pourrir à cet endroit ou, encore, s’affranchir et devenir un sujet beaucoup trop vigoureux. Toute pousse en dessous du point de greffage doit être ôtée systématiquement.

Il est conseillé de réaliser trois pulvérisations de décoction de prêle (mélange à 10 %) tous les 15 jours dès le gonflement des yeux. Les purins d’ortie et de consoude peuvent venir compléter ces traitements tout en vous garantissant des arbres au feuillage sein. En automne, le badigeonnage du tronc et des branches charpentières sera également très bénéfique à la santé de vos arbres. Le numéro de janvier de l’Esprit jardin vous expliquait à ce sujet le badigeonnage (la recette, quand et comment l’appliquer).

Les tailles de formation, de fructification et les pincements
La taille des arbres palissés se résume en 3 tailles distinctes, à exécuter à différentes époques de l’année. La première taille est celle dite « de formation » et doit être réalisée en hiver, quand l’arbre est au repos. Elle est primordiale dans la vie de tout arbre fruitier et, particulièrement, dans celle des arbres palissés. Il s’agit de faire grandir le sujet en respectant la forme de départ. Trop souvent, ces arbres délaissés deviennent des buissons dont toute architecture a disparu ! La taille de formation est aussi simple à réaliser qu’indispensable. Intéressons-nous d’abord aux charpentières. Chaque année, elles doivent être réduites d’une partie de la pousse de l’année. Si la branche a poussé de 50 cm, quoique souvent bien plus, il faut la tailler, la réduire afin de stimuler le développement des coursonnes (rameaux à fruits). Si cela n’est pas fait, l’arbre va très vite atteindre sa dimension souhaitée mais il sera dépourvu de coursonnes et, donc, de fruits ; ce qui est, pour un arbre fruitier, un peu navrant ! Soyons plus précis.

Trois cas de figure peuvent se présenter à nous : une forme verticale, une forme aux branches obliques ou alors une forme aux branches horizontales. Les branches charpentières verticales sont souvent très vigoureuses, elles sont taillées en ne laissant que 15 à 20 cm de la pousse de l’année. Les branches charpentières obliques doivent être taillées en laissant de 25 à 30 cm. Enfin, les branches charpentières horizontales peuvent ne pas être taillées ou, si la pousse de l’année est très longue, être réduites de 1/3. Il est important de préserver un équilibre de la forme et veiller à ne pas laisser une branche devenir plus vigoureuse que les autres.

Au printemps, dès que la végétation démarre, il faut enlever les bouquets de fleurs qui se trouvent éventuellement aux extrémités des charpentières afin de ne pas compromettre la prolongation de ces dernières.

Au mois de juin, nous passons aux pincements des jeunes rameaux vigoureux, ceux qui poussent sur les branches charpentières. Le pincement consiste à « tailler » avec ses ongles (ou au sécateur) le bois encore tendre.

Il s’agit de réduire, en ne laissant que 4 à 5 feuilles, ces vigoureuses pousses qui peuvent déjà avoir grandi de 30 cm et plus en cette saison. Les rameaux plus faibles sont laissés intacts. Cette opération est reproduite en juillet et puis en août. Le but est double : garder ces rameaux fructifères petits et, par la même occasion, réduire la vigueur de l’arbre afin qu’il fasse moins de bois et plus de fleurs.

Ces rameaux seront taillés en hiver de manière précise afin d’obtenir de belles coursonnes fructifères. Cette taille d’hiver consiste à ne laisser que trois yeux à chaque coursonne et à enlever les rameaux trop verticaux et vigoureux. Une branche charpentière bien fournie aura des coursonnes tous les 10 cm et portera jusqu’à 3 kilos de fruits par mètre de branche.

Nous venons de voir les points essentiels pour conduire vos arbres en espalier. Il est conseillé de suivre une formation sur la taille d’arbres fruitiers aux formes dirigées car le sujet ne peut pas être traité en quelques lignes.

Pour aller plus loin  :  La taille d’arbres fruitiers mode d’emploi, Ed. Ulmer, J. BECCALETTO et D. RETOURNARD, Paris, 2005.

Retrouvez les conseils de Luc Koedinger dans notre magazine L’Esprit Jardin.

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction