MonJardin.org
Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous, c'est gratuit! Cliquez ici

Le printemps est à nos portes

Vue 308 fois
L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 18,Mars 2016 Suivez L'esprit Jardin

Avant tout, il est bon de rappeler qu’il est plus que temps de terminer les plantations des arbres et arbustes à racines nues. Par contre, les végétaux à feuillage persistant peuvent être installés au jardin jusqu’à la fin du mois d’avril (avec septembre, avril est un des meilleurs mois pour ces plantes).


Au potager : délicieux cresson
Si vous avez la chance de posséder dans votre jardin un endroit très humide (près de votre pièce d’eau ou, tout simplement, à proximité d’un robinet) vous pourrez très facilement mettre sur pied une cressonnière. Pour ce faire, il suffit d’acheter sur le marché une botte de cresson de fontaine (Nasturtium officinale), d’en extraire délicatement les tiges déjà pourvues de racines et de mettre les autres à tremper dans de l’eau claire jusqu’à la naissance des racines. Les plantes sont ensuite rapidement repiquées dans un lieu humide.

À noter que si votre jardin ne présente aucun coin humide, vous pouvez malgré tout cultiver le cresson de fontaine moyennant l’aménagement d’une mini-zone de marais à l’aide d’une bâche de 0,5 mm d’épaisseur, bâche qui sera installée dans une tranchée de 30 cm de profondeur. Une fois installée, on remplit la cavité à moitié avec de la bonne terre.

Les tiges sont repiquées à 15 cm les unes des autres et pendant les premiers jours les arrosages se font en douceur à l’aide d’un arrosoir à pomme fine. Dès que la végétation démarre, on verse journellement un seau d’eau dans la tranchée afin que les tiges de cresson se développent partiellement dans l’eau. Les tiges doivent être coupées régulièrement afin d’éviter la floraison qui est à l’origine du dépérissement des plantes adultes. Attention : n’ajoutez jamais de fumier ou d’autres éléments dans la terre qui sert à combler la tranchée, car ils peuvent propager la redoutable douve du foie !


En savoir un peu plus sur les semences…
Chaque jardinier sait que les facultés germinatives des graines varient d’une espèce à l’autre. Ainsi il est inutile de semer des graines de plus de deux ans de cerfeuil, d’oignons ou de poireaux. Les semences de persil et de pois tiennent le coup 4 ans, celles des choux, du cresson, des épinards et des mâches 5 ans.

Parmi celles qui gardent longtemps leur pouvoir germinatif, nous retiendrons les chicorées et les concombres avec 9 années. Attention cependant, car ces données ne sont valables que pour des graines conservées dans de bonnes conditions. Garder des semences à l’air dans un local où il fait sec et où la température dépasse les 5°C diminue sensiblement leur vitalité. Idéalement, le jardinier amateur stockera ses graines dans le bac à légumes du réfrigérateur, à + 4°C. Quelques précisions maintenant sur la germination des graines. Ici aussi le temps qu’il faut attendre pour voir apparaître les plantules après un semis varie fortement d’une espèce à l’autre.


Plantons les oignons de Mulhouse
Tous les jardiniers connaissent ces oignons au goût puissant apprécié en cuisine. C’est le moment de planter les petits bulbes qu’on trouve dans les jardineries. On les installe en lignes distantes de 25 cm avec un écartement de 10 cm entre chaque bulbe. Les petits oignons sont enterrés de manière à ce que le « nez » (partie pointue du bulbe) se trouve au même niveau que le sol. À noter cependant que les gros oignons obtenus de cette manière se conservent moins longtemps que ceux, plus petits certes, provenant d’un semis.


Semons en plein air… si la météo le permet
Nous pouvons déjà semer directement au potager, dans une terre bien travaillée et ressuyée, les légumes suivants : pois, oignons dits de garde (« Jaune Paille des Vertus », « de Huy »…), les petits oignons blancs « à confire », les épinards de printemps (le plus réputé étant le « Viroflay »), les succulentes fèves de marais, les laitues à couper et les pommées de printemps comme la « Reine de Mai », les radis ronds, les pissenlits (pour de délicieuses salades).


Et sous couche ou en serre…
On sèmera sous abri les choux-fleurs d’été et d’automne, les choux de Bruxelles (pour une récolte qui prendra place en septembre), les choux cabus d’été, les céleris blancs (récolte en août) et les céleris-raves (récolte en automne).

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction