Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Le joli mois de mai au potager

L’eau au jardin

L’eau est une ressource précieuse. Le jardinier en aura besoin, même si les surfaces du potager sont paillées. Une façon simple de récupérer l’eau de pluie est d’installer un récupérateur au bout de toutes les gouttières accessibles (toits, abris, etc.). L’eau de pluie est plus douce que l’eau de distribution, et son utilisation régulière ménage les nappes phréatiques.

Le joli mois de mai ! Maïa, la Déesse-Mère apporte la nourriture aux hommes. C’est le mois où la floraison « explose », où tout devient possible.

Soyons cependant attentifs aux « saints de glace » qui, même s’il s’agit de croyances populaires (remontant selon certains jusqu’à 500 ans après Jésus-Christ), semblent se vérifier, malgré le réchauffement climatique ! Alors, ouvrons l’œil entre le 11 et le 20 mai, en soirée. En cas d’éventuelles gelées, je vous conseille de protéger les jeunes plantules avec des tunnels ou des voiles.

Semer, planter, repiquer et butter en pleine terre
Je vous conseille de mélanger les semences de carottes avec celles des radis pour éviter l’éclaircissement fastidieux des jeunes plants de carottes. Les radis poussent plus rapidement que les carottes. Au bout de quatre à six semaines, on pourra les récolter et laisser ainsi de la place pour que les carottes puissent continuer leur croissance. Pour éviter la mouche de la carotte (Psila rosae), le jardinier les sèmera à côté des oignons et/ou des poireaux.

Les semis des betteraves s’échelonnent jusqu’au mois de juin, sur un sol riche en humus. Lorsque les premières vraies feuilles apparaissent, on laisse une betterave tous les 15 cm. Pailler autour des plants.

Deuxième quinzaine de mai : semer cresson, haricots, navets, panais, persil, bettes, pois à grains ridés, roquette, arroche, chicorées, fenouil, laitue d’été, maïs doux, tétragone (qui remplace l’épinard en été), pourpier, cerfeuil.

Le jardinier pourra semer ou repiquer les courges, courgettes, potirons, potimarrons en pleine terre lorsque les gelées ne sont plus à craindre, dans des petits creux remplis de compost, à 1 mètre de distance, et jusqu’à 2 m pour les « coureuses ». Ces légumes demandent une exposition ensoleillée, un sol riche en matières organiques et de l’humidité. Tout comme pour les autres légumes, et pour éviter de trop arroser, je recommande de pailler les plantules lorsqu’elles auront 4 feuilles, en surveillant bien les limaces.

 

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »