Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Le jardin entre doucement dans sa période de repos

L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 30,Septembre 2019 Suivez L'esprit Jardin

Nous voilà déjà en octobre, le potager se vide peu à peu. Il reste les lignes des bien connus poireaux Gros d’hiver de Liège, celles des mâches, des choux et des épinards.

Pourquoi ne plante-t-on pas plus souvent chez nous les oignons et les échalotes d’hiver ? Ces légumes sont pourtant parfaitement résistants au froid hivernal et donnent une excellente récolte dès mai de l’année suivante.

N’hésitez donc pas, plantez-les au potager : vous avez jusque fin octobre pour le faire ! Un petit conseil : installez-les sur une petite butte de terre afin de les protéger d’un excès d’humidité. Mais bien d’autres travaux nous attendent encore au jardin…

 

Au jardin potager - En savoir plus sur les pâtissons

Originaires d’Amérique centrale, les pâtissons sont connus sous de nombreux noms communs. Ainsi, au 19e siècle, on les appelait Zucchetis, artichauts de Jérusalem, puis, par la suite, bonnets d’électeurs, bonnets de prêtre et couronnes impériales. Le pâtisson se différencie des autres cucurbitacées de par ses fruits aplatis, circulaires et à bosse en périphérie. Pesant de 1 à 2 kg, le pâtisson peut être blanc, vert jaunâtre, orange ou panaché de diverses couleurs.

On leur réserve le plus souvent une place ornementale et c’est ainsi qu’ils ornent une cheminée ou l’entrée d’une maison.

C’est bien dommage : cuit à l’eau bouillante pendant une vingtaine de minutes, ce fruit particulier possède une chair excellente dont le goût n’est pas sans rappeler celui de l’artichaut.

De culture très facile et généralement peu envahissant, le pâtisson tire son nom d’un mot provençal désignant un gâteau sorti d’un moule à festons. C’est de mi-septembre à mi-octobre qu’on les récolte au jardin.


Bizarres, vos pommes de terre !

Certaines pigmentations visibles à l’intérieur des tubercules peuvent constituer l’indice d’un déséquilibre minéral du sol. Lorsque la chair présente des taches diffuses gris bleu ou noirâtres qui ne disparaissent pas à la cuisson, c’est le plus souvent à cause d’une carence en potasse.

Un apport d’engrais potassique à l’automne résoudra progressivement le problème. Lorsque les tubercules présentent des taches intérieures brun rougeâtre, brun foncé ou noir, c’est le résultat d’un coup de froid. Des taches brunes et pourrissantes font quant à elles suite à une attaque du mildiou et là il n’est possible d’agir que préventivement par des applications d’aminocuivre.


Des semis en octobre ?

Même si nous sommes déjà loin dans l’année, il est encore envisageable d’effectuer quelques semis.

La cressonnette peut être semée dans un endroit abrité du froid (une couche ou une serre froide).

La doucette, ou mâche, sera encore semée en ce début octobre. Comme la germination est meilleure lorsque les graines restent à la surface du sol, il suffit de ratisser la terre puis de la tasser fermement avec le pied (ou avec un rouleau de jardin si la surface est importante) avant d’effectuer le semis. Parmi les meilleures variétés nous retiendrons Verte à cœur plein et celle de Hollande (à repiquer sous châssis pour obtenir de superbes et imposantes touffes). Si vous protégez les lignes de mâche avec un tunnel dès que des fortes gelées sont à craindre, vous pourrez récolter de la délicieuse salade de blé jusqu’au mois de janvier ! Pensez-y !

 


En vrac

Il est temps de procéder à la récolte des légumes dits frileux comme les céleris à côtes, les betteraves rouges, la tétragone ou épinard de Nouvelle-Zélande.
Pour pouvoir profiter des céleris à côtes durant l’hiver, déplantez-les avec une belle motte de terre et placez-les dans une tranchée dans la serre. Supprimez la butte en étalant la terre.

Vous pouvez supprimer les vieilles tiges des asperges et « débuttez » les plantes.

On doit maintenant arracher les plants de tomates ; enlever toutes les feuilles et suspendre les tiges à l’envers dans la serre… du moins s’il y a des tomates qui doivent encore mûrir.

 

Même si nous sommes déjà loin dans l’année, il est encore envisageable d’effectuer quelques semis.

 

« Travaux d'automne pour un beau jardin au printemps » de Marc Knaepen est disponible en librairies et sur notre e-shop au prix de 9€.

 

 

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »