Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Le compost maison : mode d’emploi

L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 6,Novembre 2019 Suivez L'esprit Jardin

Pour bien comprendre l’effet du compost ou de toute autre matière organique fraîche sur la croissance des plantes, il est important de savoir d’abord comment une plante pousse et se nourrit.


La vie d’une plante
Comme chacun le sait, une plante n’a évidemment pas de bouche, mais des pores sur les feuilles (= les stomates), capables de s’ouvrir et se fermer pour réguler la transpiration (évacuation de vapeur d’eau) et la respiration (absorption de gaz carbonique = CO² et dégagement d’oxygène = O²),


et des membranes poreuses au niveau des poils absorbants dont les racines sont couvertes et qui fonctionnent un peu à la manière d’un filtre à café mais en beaucoup plus fin.
Il faut savoir que la plante ne peut absorber des éléments que sous forme minérale, sous forme de sels dissous dans l’eau. Tout comme le sel de cuisine (NaCl = chlorure de sodium, interdit pour nourrir les plantes) qui se dissout dans l’eau et n’est plus visible bien que toujours présent, les phosphates et les nitrates vendus comme engrais dans le commerce sont également des sels solubles dans l’eau. Ils sont donc directement assimilables par la plante, c’est pourquoi ils ont tant de succès.


Par contre, comme le compost n’est pas du minéral mais de l’organique, la plante ne peut pas s’en nourrir directement. Il doit donc passer par une phase de « minéralisation », c’est-à-dire se transformer en minéraux plus simples, capables d’être solubles dans l’eau par l’intermédiaire des bactéries et des champignons présents dans le sol ou dans le compost.
Cette notion de nourriture de la plante est essentielle pour la compréhension de l’utilisation du compost. Faire baigner les racines d’une plante dans du compost n’est pas une bonne solution ; mais plus un compost est mûr, plus rapidement il va libérer ses matières minérales qui vont progressivement descendre dans le sol et nourrir les racines.


La plante respire et consomme donc aussi de l’oxygène à certains moments, notamment la nuit. Si la teneur en oxygène de l’air n’est pas vraiment un facteur limitant, il n’en est pas de même pour la teneur en oxygène du sol dont les racines des plantes ont besoin. Un sol tassé ou gorgé d’eau est pauvre en oxygène et freine la respiration des racines, ce qui handicape la croissance de la plante.
 

Dans notre magazine de juin 2017(L’Esprit Jardin /N°28), nous avons vu comment fabriquer notre compost. Dans notre numéro 33 de novembre 2017, nous vous proposons d’apprendre quand et comment l’utiliser. Dossier complet à lire dans notre magazine L’Esprit Jardin n°33.

 

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »


Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction