MonJardin.org
Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous, c'est gratuit! Cliquez ici

L’osmie, cette abeille qui aime les châssis de vos fenêtres  !

Vue 469 fois
L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 15,Mars 2016 Suivez L'esprit Jardin

Chaque année, vous constatez que les trous d’évacuation des châssis de vos fenêtres semblent avoir été bouchés par un audacieux pensionnaire. Il s’agit certainement de l’osmie, une petite abeille solitaire de la famille des Mégachilidés, qui prend un malin plaisir à s’y installer. La plus courante est l’osmie cornue, très velue, noire et rousse.

Il n’est pas toujours évident de trouver des tiges creuses où s’installer, particulièrement en milieu urbain. L’osmie utilise alors n’importe quel trou à sa taille, suffisamment protégé des intempéries, quitte à s’installer malencontreusement dans les petits trous des châssis de fenêtre. Il ne faut toutefois pas en avoir peur, elle est inoffensive et se révèle très utile pour le jardin. Le mieux est de lui offrir un abri alternatif à proximité de vos fenêtres, ce qui lui permettra de changer ses habitudes.

Lorsqu’elle a choisi son refuge, elle pond plusieurs œufs qu’elle dispose dans des cellules individuelles construites avec un mélange d’argile et de salive. Chaque cellule reçoit une réserve de pollen et de nectar avant d’accueillir un œuf et d’être scellée. L’osmie crée ainsi une dizaine de chambres en enfilade avant de refermer l’entrée du nid avec une cloison d’argile.

Très bien organisée, l’osmie fait en sorte que les œufs fécondés qui donneront des femelles soient déposés au fond du nid. Les mâles se développant plus vite que les femelles, ils quitteront le nid en premier, libérant le chemin pour ces demoiselles qui pourront alors s’envoler sans encombre lorsqu’elles arriveront à maturité.

L’osmie ne s’occupe pas de sa progéniture, la larve disposant de toutes les provisions stockées préalablement dans sa cellule. Elle va se nourrir puis tisser un fil de soie dont elle tapissera les parois de sa loge, créant ainsi un cocon dans lequel elle subira sa métamorphose. L’adulte ne quittera cependant sa cellule qu’au printemps.

Au printemps, les mâles sortent les premiers. Lorsqu’une femelle fait son apparition, ils la poursuivent pour s’accoupler. Contrairement à son cousin le “faux-bourdon” – le mâle de l’abeille mellifère – l’osmie mâle ne meurt pas après s’être accouplé, il peut donc féconder plusieurs femelles tout en continuant son rôle de pollinisateur pendant plusieurs semaines.
Pour ramener du pollen, l’osmie utilise les poils qui se trouvent sur son ventre comme une petite besace. En tant que pollinisateur, elle joue un rôle très important, car elle est très précoce et pollinise les premières fleurs qui apparaissent au printemps.

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction