MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

Hydrangea paniculata - Un hortensia à panache

Vue 3605 fois
par La Plante du mois • 15 juillet 2016

Originaire des forêts claires des îles Sakhalines, de Corée et de l’ouest de la Chine c'est un grand arbuste très solide, une des plus belles floraisons estivales. Ses lourdes grappes de fleurs magnifiques font souvent ployer les rameaux qui les portent.

Un enchantement qui dure longtemps. L'Hydrangea paniculata a été introduit en Europe par Philipp Franz von Siebold, collectionneur et pépiniériste de Bavière, en 1860. Dans son pays d’origine, il se rencontre jusqu’à 1 200 m d'altitude, ce qui en dit long sur sa rusticité. Il peut aussi bien s’acclimater dans les régions froides que subtropicales. C’est le seul Hydrangea asiatique à porter des fleurs en panicules.

En solitaire original, massif romantique, pour une terrasse fleurie

Un des plus beaux arbustes de l'été

C’est assurément un des plus beaux arbustes à floraison estivale. Originaire de Chine et du japon, ce superbe arbuste rustique, offre une floraison tardive très spectaculaire. qui dure très longtemps. Si vous souhaitez offrir à votre jardin la présence d'un petit arbre étonnant, pensez à un hydrangea paniculata ‘Grandiflora’. Taillé en tige, sa silhouette singulière ne passera pas inaperçue. Pour un jardin plus romantique,  plantez Hydrangea paniculata en massif en compagnie d’arbustes à feuillage foncé ou de conifères, pour que ses fleurs claires ressortent mieux sur un arrière-plan foncé. Associez-le à de grandes vivaces à feuillage ornemental comme les Petasites ou les Darmera pour un ensemble aux couleurs merveilleuses.  En compagnie de marguerites d’automne en automne vous obtiendrez un effet très tonique. C’est une espèce un peu volumineuse pour être plantée en pot. sur un petit balcon. En revanche, si vous pouvez disposer d'un bac d’au moins 40 cm de profondeur, vous pourrez l’acclimater. Dans ce cas, n'hésitez pas à le tailler sévèrement chaque année durant l’arrêt de la végétation.L'art floral vous inspire ? Quelle bonheur, les fleurs coupées tiennent très longtemps en vase. En fin de floraison, vous composerez de somptueux bouquets secs avec les inflorescences fanées.

Un arbuste facile à cultiver

L'Hydrangea paniculata est très accommodant. Plantez-le dans un sol de préférence acide, humifère, frais, un bon terreau forestier par exemple. En raison de sa vigueur, c’est un arbuste gourmand qui apprécie un bon apport de fumure organique (fumier décomposé) chaque année au printemps. Attention, s'il n'aime pas les sols calcaire, la culture dans de la terre de bruyère pure est cependant à proscrire. L’acidité est excessive et ce substrat est trop pauvre en minéraux. Les hydrangeas préfèrent la mi-ombre, mais le paniculata aime aussi le soleil, à condition d'avoir les pieds au frais. Si vous habitez au bord de la mer, c'est la plante idéale pour vous. Elle supporte parfaitement le vent et l'air salé. En été, ne laissez pas l’Hydrangea paniculata manquer d’eau. Évitez les expositions trop brûlantes et douchez généreusement son feuillage les soirs de canicule. Un apport d’engrais spécial “ hortensias ” est conseillé au départ de la végétation, toujours sur un sol humide. Dans un sol trop calcaire, les feuilles jaunissent, signe d’une carence en fer (chlorose). Pour y remédier, un arrosage avec une solution de chélate de fer est conseillé durant la végétation, de même qu’un apport de matière organique en hiver. Sa croissance est assez rapide, sa végétation forte et ample. Buissonnant, il dépasse 3 m de hauteur. Comptez 2 m pour les distances de plantation. Les sujets âgés peuvent avoir tendance à former un petit tronc, certains spécimens exceptionnels dépassant 5 m de haut. Pour stimuler la floraison, rien de tel qu'une taille courte des tiges de un an. Coupez toutes les branches qui ont fleuri, à la moitié de leur longueur, de la fin de l’automne à début mars.

Portrait de famille

Hydrangea paniculata est rarement cultivé dans sa forme botanique. Principaux cultivars:

  • ‘Brussels Lace’ aux panicules courtes, serrées, blanc crème composées surtout de fleurs fertiles. ‘Burgundy Lace’ commence à fleurir début août et continue jusqu’aux premières gelées automnales. les grandes panicules sont bien aérées, légères, gracieuses. Sous l’effet du soleil, le blanc évolue vers le rose, puis au mauve violacé en automne.
  • ‘Floribunda’ dont les inflorescences blanches, pyramidales, de 20 à 30 cm de long, se teintent de rose en fanant.
  • ‘Grandiflora’, est un des plus appréciés, car il porte fin juillet, d’énormes inflorescences pouvant atteindre 40 cm de long, surtout composées de fleurs stériles qui évoluent vers le rose en vieillissant. C’est le plus vigoureux de tous.
  • ‘Kyushu’: aux inflorescences de forme allongée, végétation plus compacte, feuillage brillant.
  • ‘Papillon’: est peu courant, mais très étonnant avec ses fleurs stériles dressées qui permettent de comparer la fleur à un papillon.
  • ‘Pink Diamond’: gracieux avec ses inflorescences de 20 à 30 cm de long, formées d’un mélange équilibré de fleurs fertiles et stériles. D’abord blanc-crème, elles se teintent de rose assez vif.
  • ‘Praecox’: commence à fleurir dès la fion juin ou le début juillet selon les régions.
  • ‘Tardiva’: identique dans sa forme à ‘Floribunda’, ses longues panicules se forment de septembre à novembre.
  • ‘Unique’: le plus vigoureux de tous. Il porte surtout des fleurs stériles dont les grappes de 20 cm de long sont groupées en bouquets.
  • ‘White Moth’: les inflorescences sont sphériques qui apparaissent mi-juillet, durent très longtemps en automne.

 

Courrier des lecteurs

Faut-il planter l’Hydrangea paniculata en terre de bruyère ?

Surtout pas, car ce substrat est trop acide et surtout bien trop pauvre en éléments fertilisants. L’idéal consiste à utiliser une terre de jardin non calcaire enrichie généreusement d’un terreau pour plantes acidophiles.

Quelles sont les maladies à craindre chez cette plante ?

Pas grand chose en vérité, si ce n’est les attaques des cochenilles de l’hortensia qui peuvent provoquer de gros dégâts. Observez régulièrement les branches pour vérifier si elles ne portent pas des petites pustules blanches. Dans ce cas, frottez-les avec un chiffon imbibé de bière, puis traitez avec un insecticide. 

 
Le jardin du curieux

Le genre Hydrangea compte plus de 80 espèces originaires d’Asie et d’Amérique. Il appartient à la famille des Hydrangéacées, qui était encore rattachée il y a peu à celle des Saxifragacées.
Le nom Hydrangea vient du grec hydor : eau et aggeion : bateau, allusion à la forme en coque de bateau qu’arbore le fruit. 
On dit que le nom d’hortensia qui est donné aux Hydrangea macrophylla a été donné par le corsaire du roi et botaniste Commerson, qui le découvrit en Chine. Il le baptisa en hommage à sa maîtresse Hortense Barré qu’il avait déguisée en homme afin qu’elle puisse l’accompagner dans son voyage.
D’autres experts affirment que le nom d’hortensia a été inspiré à Commerson par Hortense de Nassau, fille du prince allemand de Nassau-Weilburg, un collectionneur qui accompagnait l’expédition de Bougainville en 1771.
On dit aussi que le nom hortensia aurait pu célébrer la reine de Hollande Hortense, fille de l’impératrice Joséphine (le père n’était pas Napoléon, mais Alexandre de Beauharnais).
Hydrangea paniculata a été introduit en Europe par Philipp Franz von Siebold, collectionneur et pépiniériste de Bavière, en 1860.

 

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction