MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

Grimpantes parfumées

Vue 2166 fois
par La Plante Du Mois • 22 avril 2019

Elles s'enroulent, s'entortillent, virevoltent et escaladent grillages, treillis et pergolas. Avec l'engouement croissant pour les murs végétalisés et le jardin vertical, les plantes grimpantes ont vraiment le vent en poupe ! L’intimité se crée, les vues disgracieuses sont joliment dissimulées, le décor gagne en relief, l’espace se structure, celui qui jardine dans un mouchoir de poche gagne de la place… Avec peu d’entretien, les grimpantes à fleurs offrent un spectacle inoubliable en seulement quelques saisons.

Couleurs et senteurs prennent de la hauteur

Tant qu'à craquer pour une grimpante, autant qu'elle soit parfumée ! Les murs végétalisés et le jardin vertical ont le vent en poupe et les plantes grimpantes se font de plus en plus séduisantes. Elles s'enroulent, virevoltent et escaladent grillages, treillis et pergolas et en très peu de temps, offrent avec une vraie générosité le bonheur de leur ascension colorée.

Pourquoi ne pas choisir une grimpante alliant esthétique et parfum ?  Ce dernier donne une âme au jardin et contribue à créer des ambiances particulières et personnelles. Les émotions parfumées ne sont-elles pas les plus simples, les plus impalpables mais aussi les plus fortes ? Elles rappellent les souvenirs enfouis, les jardins de l’enfance… Les végétaux odorants ménagent la surprise au quotidien car leurs senteurs évoluent selon le temps, l’heure, la chaleur. La palette des parfums est variée et subtile: senteurs délicates, fleuries, fruitées, citronnées, capiteuses, épicées, vanillées… Les grimpantes et les lianes sont les végétaux les plus odorants en raison de l’abondance de leur floraison. Les parfums sont décuplés par l’effet de masse, ils embaument l’air alentour et semblent monter vers le ciel d’autant plus qu’il fait chaud. La fleur n’est pas désintéressée : son parfum est là pour attirer les insectes diurnes ou nocturnes, chargés de la polliniser, c’est son philtre d’amour ! Les floraisons parfumées s’invitent près de la maison mais peuvent aussi être un prétexte à une promenade-découverte dans le jardin à la recherche de cette plante qui sent si bon et qui se cache au détour d’un bosquet ou derrière une palissade…

 

Moins connues

Clématites parfumées : à découvrir sans attendre !

Si la grande famille des clématites fait toujours beaucoup d’effet avec ses belles floraisons remarquables de générosité et de diversité, on connaît moins le caractère parfumé de certaines variétés.

Au début du printemps, la clématite armandii, une liane au feuillage persistant, offre de gros bouquets de fleurs immaculées au parfum délicieux évoquant l’amande. En avril-mai, la clématite de montagne (C.montana) se couvre d’une abondante floraison odorante, rose chez ‘Mayleen’ ou blanc pur chez ‘Wilsonii’. 

Les clés de la réussite : la tête au soleil et le pied à l’ombre, un sol fertile, bien drainé mais qui reste frais. Un emplacement abrité pour C.armanddi qui craint le froid.
En pot : un grand bac, un drainage soigné et un substrat qui ne sèche jamais.
Meilleurs supports : façade, grillage, tonnelle, pergola.

L’akébia : insolite et si facile

Cette liane japonaise volubile de 5-6 mètres gagne à être connue. Son feuillage semi-persistant formé de cinq lobes arrondis offre légèreté et luxuriance au décor. En fin de printemps, apparaissent des petites fleurs à trois pétales pourpre foncé, qui sentent la vanille et les agrumes.

Les clés de la réussite : soleil ou mi-ombre, un sol riche, bien drainé restant frais l’été.
En pot : un grand bac, une taille de temps en temps pour limiter l’encombrement. 
Meilleurs supports : pergola, grillage.

Le jasmin étoilé ou Trachelospermum jasminoïdes : volubile

Rival du jasmin côté parfum, et moins frileux, il offre un feuillage lustré qui se couvre d’une multitude d’étoiles blanches du cœur du printemps au milieu de l’été. Cette liane chinoise atteint 3-4 mètres de haut et autant de large.

Les clés de la réussite : plein soleil, emplacement abrité des vents froids, un sol riche et léger, une taille après floraison pour éviter l’effet fouillis.
En pot : seul dans un grand bac, protégez le pot en hiver avec un voile ou rentrez hors-gel. 
Meilleurs supports : pergola, façade ensoleillée.

Spécial climat doux

A vous le jasmin polyanthum aux fleurs printanières blanc et rose très parfumées, le jasmin du Chili (Mandevilla suaveolens) dont les fleurs blanches estivales ressemblent à celles du jasmin en plus grandes, la Bignonia capreolata aux trompettes printanières rouge brique qui embaument le cacao.

Ephémère

Pensez aux pois de senteur (Lathyrus odoratus), ces grimpantes saisonnières qui vous offriront leurs petits papillons colorés et parfumés pour le prix d’un paquet de graines ! Attention, tous les pois de senteur ne sont pas parfumés ! Faites des bouquets régulièrement pour prolonger la floraison.
Meilleurs supports : treillage, tipi, grillage.

Les bonnes idées du paysagiste

Si vous le pouvez, choisissez votre grimpante en fleurs pour connaître son parfum. En effet, il faut savoir décoder les étiquettes : l’adjectif ‘subtil’ accolé à parfum veut dire souvent que la plante est peu parfumée en réalité.

Le choix réfléchi de l’emplacement est un gage de profit maximum des senteurs diffusées. Offrez aux grimpantes une situation protégée des courants d’air qui dissipent les fragrances et amoindrissent les floraisons. Le soleil est également un paramètre essentiel pour augmenter le nombre de fleurs et la production d’essences volatiles odorantes. Gardez toutefois à l’esprit que certaines plantes requièrent une bonne ventilation pour se montrer résistantes aux maladies (rosiers, chèvrefeuilles). Privilégiez alors les supports autour desquels l’air circule (grillages, pergolas) et évitez la proximité des murs cuisants.

Offrez à vos grimpantes odorantes une place près de la maison, de l’entrée ou d’un lieu de détente pour être charmé toute la journée et même la nuit (les parfums s’intensifiant souvent en fin de journée). Évitez les parfums entêtants près des fenêtres des chambres pour ne pas être incommodé en été. De même, les plus odorantes sont à placer loin des piscines ou des zones de repas car elles attirent les insectes parfois  piquants. 

Jouez avec les mélanges de senteurs comme dans une salade de fruit (fruitée + citronnée, fleurie + mentholée…). Hormis quelques végétaux à odeur très caractéristique (allium, plante curry…), les plantes parfumées se nuisent rarement mutuellement. Donc inutile de les ‘éloigner pour en profiter pleinement’ comme il est parfois conseillé dans certains magazines…

Chez les grimpantes, il y a les mariages gratifiants:

Grimpantes et arbustes à feuillage décoratif : houblon, lierre, vigne, physocarpus, cotinus, sureau….
Plusieurs grimpantes à fleurs :  en jouant les contrastes ou les harmonies  de floraison (taille, couleur, forme…). Harmonisez impérativement les vigueurs : un chèvrefeuille prolifique doit être tenu à distance d’un rosier grimpant pour éviter qu’il ne l’étouffe.
Grimpantes et petits arbustes à fleurs : caryoptéris, potentille, spirée.. 
Grimpantes et vivaces à feuillage généreux : alchémille, armoise, fenouil… qui cachent leur base souvent dégarnie au fil des années.

La bonne idée : utilisez vos grimpantes non pas en version stalagmite mais en version  stalactite. Placez-les dans une potée placée en hauteur, ou au sommet d’un muret, d’une butte, elles formeront une cascade fleurie du plus bel effet.

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction