MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

En octobre, Parrotia persica

Vue 1894 fois
par La Plante Du Mois • 7 octobre 2016

Venu de Perse pour enchanter nos automne, Parrotia persica nous éblouit avec ses couleurs extraordinaires. Ses feuilles virent progressivement du vert brillant au jaune, ambre, cramoisi, écarlate et or.

Carte conseil

Feuillage : Caduc, il se pare de teintes spectaculaires en automne. aux nuances vives et changeantes : rouge, jaune, orangé, écarlate, vert.

Fleurs : De petits bouquets de fleurs rouges apparaissent à la fin de l'hiver avant les feuilles. Les étamines rose corail à rouge écarlate sont décoratives.

Coup de cœur : Un splendide arbre solitaire. Son ampleur et ses couleurs spectaculaires invitent à le planter en isolé.

Sol : Terreau forestier ou mélange pour magnolias et camélias. Le sol idéal sera frais, humifère, plutôt acide, conservant bien l’humidité, sans toutefois être détrempé en hiver. La terre de bruyère pure est trop pauvre.

Exposition : Soleil léger ou mi-ombre. Le Parrotia apprécie une forte humidité atmosphérique.

Croissance : Très lente les 10 premières années. Petit arbre de 5 à 10 m de haut en 20 à 30 ans. Distance de plantation : 3 m minimum.

Soins : Très résistant aux maladies et aux parasites.  Arrosez généreusement par temps sec et douchez le feuillage les soirs de canicule, car le Parrotia supporte mal les fortes chaleurs. Si le sol est calcaire, prévoyez des apports de tourbe acide ou de terre de bruyère pour éviter une chlorose. Arrosez avec un produit antichlorose. Au printemps, posez au pied un paillis organique.

Le parrotie de perse

Le genre Parrotia, qui appartient à la famille des Hamamélidacées est composé d’une seule espèce originaire du nord de l’Iran, que l’on nomme parfois Parrotie de Perse. C’est un petit arbre de croissance lente, à port plutôt étalé, véritable enchantement en automne, quand ses feuilles mélangent diverses tonalités de rouge et de jaune sur le fond encore vert. Ce contraste coloré est si spectaculaire que l’on pourrait tout à fait appeler le Parrotia “ arbre perroquet ”.

Un festival de couleurs à l’automne

C’est évidemment en automne que le Parrotia exprime toute sa splendeur, en se parant de couleurs magnifiques. Ces dernières sont plus marquées, quand l’arrière-saison se prolonge avec un climat assez doux, sec et ensoleillé.

Le tronc des arbres âgés de plus de 10 ans est assez décoratif. L'écorce lisse, gris-crème et chamois rosé, s’exfolie très joliment en plaques arrondies chez les vieux arbres. Appartenant à la famille des Hamamélidacées, qui renferme beaucoup de très jolies plantes à feuillage automnal, le Parrotia persica, la seule espèce que compte ce genre, est un petit arbre qui atteint de 5 à 10 m de hauteur à l’âge adulte (2 m à 5 ans, 4 m à 10 ans) et qui prend avec l’âge un port très étalé (jusqu’à 6 m d’envergure). Les feuilles obovales, obtuses au sommet, mesurent de 6 à 12 cm de longueur. Elles virent au jaune, à l’orangé, à l’ambre, au cramoisi et à l’écarlate à l’automne, restant en partie verte, ce qui donne à l’arbre un aspect multicolore.

Les petites fleurs apétales (sans pétales) sont constituées de bouquets d’étamines rouges. Elles apparaissent en février-mars, avant les feuilles.

L’arbre a été introduit de Perse (Iran) en 1848.

Une allure magnifique au jardin

La silhouette générale de l’arbre lui-même est déjà un vrai plaisir, quand ses longues branches (dont les plus basses peuvent parfois affleurer le sol) s’étalent languissantes autour du tronc court. le persica est surtout utilisé en isolé sur une pelouse, emplacement où il s’exprime le mieux. Il peut aussi être installé au bord d’une pièce d’eau. On le palissait jadis contre un mur, car on craignait qu’il manque de rusticité. Les jeunes sujets ont tendance à former un buisson avec plusieurs troncs. S’ils sont laissés ainsi, les parrotias peuvent être plantés dans un massif. Associations recommandées : essentiellement avec des plantes de terre de bruyère, notamment des Hydrangea et des érables du Japon. La plantation de graminées près de jeunes parrotias donne aussi de très jolis contrastes. Il est bon de prévoir un arrière-plan sombre, homogène (par exemple une haie de conifères) afin de mieux apprécier la coloration automnale, mais aussi et surtout la forme de la ramure, très esthétique en hiver.

Couleur de forêt sur balcon

Les jeunes sujets peuvent s’accommoder d’un bac de 30 cm de côté minimum. En raison de leur croissance assez lente, ils peuvent être maintenus plusieurs années en place. Toutefois, ils ne développeront jamais une belle ramure dans ces conditions de culture. On ne voit pas de Parrotia conduits en bonsaï du fait que le tronc et la ramure ont beaucoup de mal à se former chez les sujets en pots.

Un sol plutôt frais et acide

Le Parrotia a besoin d’un sol frais et profond, plutôt acide. Un mélange de terre de bruyère est conseillé au moment de la plantation. Dans un sol calcaire, il survit, mais pousse très lentement. Ne pas laisser se dessécher la terre durant l’été. Exposition ensoleillée, mais pas brûlante, ou à mi-ombre. C’est un arbre de croissance lente qui forme petit à petit un tronc, dont l’écorce se détache joliment en plaques, quand la plante vieillit. Il est conseillé de supprimer les basses branches des vieux sujets pour renforcer l’aspect ornemental du tronc. Très bonne rusticité (-25 °C). Sinon, aucune taille, ni aucun traitement ne sont nécessaires.

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction