Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Du fumier : oui, mais point trop n’en faut !

par L'Esprit Jardin • 5,Décembre 2018 Suivez L'esprit Jardin

📚 Nos conseils lecture

« Composts et paillis. Pour un jardin sain et productif » est disponible en librairies et sur notre e-shop au prix de 25€.

Nombre de jardiniers utilisent fréquemment le fumier au jardin, surtout celui de vache. Il est bon de préciser que les fumiers de vache et de porc sont qualifiés de froids et que leur action est assez lente. On les conseille principalement pour améliorer les terres calcaires.

Le fumier de cheval est qualifié de « fumier chaud » ; il est parfait pour les terres argileuses.
Attention par contre aux fumiers de mouton ou de chèvre ! : particulièrement riches en potasse, il ne faut les utiliser que parfaitement décomposés sous peine de voir les racines des plantes brûlées.

Il est aussi primordial de savoir qu’on ne devrait jamais utiliser du fumier frais au jardin, car il contient des germes pathogènes, des graines de plantes sauvages indésirables (qui pourraient se révéler envahissantes par la suite !), mais aussi parce que le fumier frais enfoui dans la terre se décompose très lentement. Par conséquent, il faut toujours composter le fumier ou opter pour ceux en granulés (dans la plupart des jardineries).

Si vous faites des apports de fumier chaque année, il y aura, au bout d’un certain temps, un excès d’azote dans le sol.

Ce surplus azoté favorise la prolifération du mouron des oiseaux (Stellaria media). Ce membre de la famille des Caryophyllacées peut recouvrir complètement le potager et il est très difficile à éradiquer : il fleurit et produit des semences près de 8 mois par an et chaque graine a une durée de vie de… 50 ans ! Si cela peut vous consoler, le mouron des oiseaux est apprécié par les membres de la basse-cour ; nous pouvons aussi l’insérer dans une salade maison, car il est comestible.

Ne le confondez cependant pas avec le mouron à fleurs rouges (Anagalis arvensis), membre de la grande famille des Primulacées, qui est toxique !!

Prudence donc avec le fumier, car l’excès nuit en tout ! Un apport tous les 2 ou 3 ans est amplement suffisant.

 

En savoir plus sur L'Esprit Jardin »