MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

Concevoir un jardin blanc

Vue 1287 fois
L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 1 avril 2015 Suivez L'esprit Jardin

Les amoureux de beaux jardins restent sans voix devant les réalisations d’une grande dame du jardinage d’Outre-Manche : Vita Sackville-West. Elle acheta, vers 1930, le site de Sissinghurst et l’aménagea avec le talent qu’on lui connaît. Les jardins de Sissinghurst sont mondialement connus et servent de référence pour bon nombre de professionnels. Une des caractéristiques de ces jardins est sans aucun doute le fabuleux “ Jardin blanc ”. S’il est hors de propos de réaliser la même chose chez soi, rien ne nous empêche de concevoir une petite parcelle dans laquelle prendront place de belles plantes à la floraison immaculée.

Un vaste choix de végétaux
Les vivaces à fleurs blanches sont nombreuses. Parmi celles-ci un inévitable choix doit s’opérer. Il est effectivement impossible de regrouper tant d’espèces dans nos jardins de superficie généralement assez réduite. Le Phlox paniculata “ Fujiyama ” atteint 70 centimètres de hauteur et produit des panicules d’un blanc pur de juillet à septembre. Il en est de même pour le “ Rembrandt ”. La variété “ Europa ” est un tantinet plus sophistiquée avec ses fleurs blanches à cœur rouge. Les achillées sont réputées pour leur longue floraison, la légèreté de leur feuillage et leur facilité de culture. Parmi les Achillea millefolium, il en est une qui mérite de figurer dans un jardin blanc : “ White Queen ”. Ses ombelles sont larges et elle reste fleurie de juin à septembre. Plus connue, l’Achillea ptarmica “ The Pearl ” est intéressante pour ses petites mais nombreuses fleurs blanches et doubles. Attention cependant car si le sol lui convient elle peut se révéler envahissante.

Dans la famille des Ranunculaceae, les anémones occupent une place de choix. L’anémone hybrida x “ Honorine Jobert ” éclaire le jardin blanc en fin de saison, d’août à octobre. Elle culmine à 80 centimètres. Chez les délicates colombines nous pouvons aussi dénicher de petites perles aptes à décorer nos parterres immaculés : Aquilegia vulgaris “ Nivea ” porte merveilleusement bien son nom puisque ses fleurs sont d’un blanc pur. Elles apparaissent en mai-juin. Les asters sont incontestablement les rois de l’automne. Leurs coloris sont très variés. Néanmoins, les bleus et les blancs rencontrent toujours un vif succès auprès du public. La vedette est sans conteste l’Aster novi-belgii “ Mount Everest ”. Cette variété peut être qualifiée de géante puisqu’elle culmine à plus d’un mètre cinquante. Ses fleurs sont blanches comme les sommets enneigés du Mont Everest et s’épanouissent en septembre-octobre. Les astilbes sont de très belles plantes de taille basse à moyenne et des inflorescences faisant penser à des plumes. Elles apprécient les sols riches en humus et relativement humides. L’Astilbe arendsii “ Snowdrift ” produit ses panaches blancs durant l’été et ne dépasse guère les septante centimètres. Plus petite, l’Astilbe japonica “ Gladstone ” n’atteint que péniblement cinquante centimètres.

Bien évidemment, il n’y a pas que les plantes vivaces que l’on peut insérer dans un jardin blanc. Les rosiers y ont également leur place. La variété “ Iceberg ” est intéressante à beaucoup d’égard. Elle est remontante (deux floraisons dans l’année), ses fleurs sont blanches et légèrement parfumées et elle n’est que très rarement malade. Selon la taille que l’on pratique sur ce rosier, il pourra être utilisé pour la réalisation d’un massif ou pour constituer une belle haie basse et fleurie. Les rosiers grimpants à fleurs blanches sont nombreux mais la palme de la vigueur revient sans aucun doute au Rosa filipes “ Kiftsgate ”. Au bout de quelques années, il atteindra près de six mètres de hauteur et sera capable de recouvrir entièrement un vieil arbre. Bien que non-remontant, ce rosier constitue toujours un véritable enchantement au moment de la floraison.

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction