Souhaitez-vous obtenir de plus amples renseignements sur votre jardin?

Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter

Azalées parfumées

Fleurs du bonheur

par La Plante Du Mois • 15,Avril 2019

Vous rêvez d’un jardin à la fois naturel, coloré et parfumé ?  Les azalées parfumées sont faites pour vous ! Jouez avec leur palette chatoyante et profitez de leurs délicats parfums. Avec les azalées parfumées, soyez tout à la fois peintre coloriste et jardinier parfumeur…

Printemps couleurs, printemps senteurs

Moins connues que les azalées persistantes, les azalées caduques ont plus d’un tour dans leur sac et savent vite se faire aimer puis devenir indispensables, au jardin comme au balcon… Au cœur du printemps elles se couvrent d’une profusion de fleurs, irrésistibles points de couleur qui attirent le regard. Du rose au rouge, du jaune à l’orangé, les coloris se déclinent en délicates nuances, tons doux ou coloris éclatants selon les variétés. En panachant astucieusement les variétés vous pourrez profiter de leurs floraisons sans discontinuer d’avril jusqu’au mois de juin. 

Ce n’est pas le moindre de leurs atouts, la plupart des azalées caduques sont aussi parfumées : parfois discrètes, parfois puissantes, les senteurs de chèvrefeuille ou de jasmin seront d’autant plus intenses que la température sera clémente. L’automne venu, vos azalées parfumées se feront à nouveau remarquer avec leur feuillage aux magnifiques colorations orangées, rouges et pourpre foncé.

Si faciles à vivre

Plus rustiques (c’est-à-dire qu’elles résistent bien au gel) et plus tolérantes au soleil que leurs cousines à feuillage persistant, elles vivent longtemps et sont rarement malades. Inutile de les tailler : leur silhouette est naturellement harmonieuse. N’oubliez pas qu’elles sont de petits rhododendrons et ont besoin d’un sol acide. Si votre terre est calcaire, pas de problème : il suffit de les installer dans un bac, elles s’y plaisent sans problème et vous n’aurez pas besoin de les rempoter fréquemment. Ces petits rhododendrons aux plaisirs variés au rythme des saisons ont tout pour devenir indispensable, au jardin comme au balcon !

Conseils de paysagiste

Glissez-les dans tous les styles de décor, contemporain ou naturel, romantique ou japonisant. Bien que spectaculaires, les azalées caduques ont une allure beaucoup plus naturelle que leurs cousines à feuillage persistant. Leur silhouette légère, élégante et naturelle convient bien aux nouvelles tendances du jardin. 
Comme elles perdent leur feuillage en hiver, offrez-leur la compagnie de quelques arbustes persistants (buis, piéris, fougères…). Leurs beaux feuillages d’automne se marieront bien aux couleurs des érables et des hydrangéas. Ajoutez une touche de fantaisie et de légèreté avec des anémones du Japon et des persicaires.

Pour jouer au mieux avec les couleurs, préférez la carte de la douceur. Les mélanges d’orange vif, rose pâle et jaune citron sont un peu difficiles … Les camaïeux et les harmonies de couleurs seront plus réussis. Mettez à profit le vert des feuillages, insérez de petites fleurs blanches qui feront le lien entre les plantes. Si vous avez envie de contrastes, choisissez des couleurs complémentaires, jaune pâle avec violine ou mauve, orange vif avec bleu clair…

Les meilleures amies

Plantes de terre de bruyère : azalées japonaises, camélias, érables du Japon, hydrangeas, piéris, rhododendrons…
Feuillages persistants : buis, fougère, lierre, lonicera nitida, osmanthus…
Couvre-sols colorés : ajugas, bergénias, bruyères, carex, euonymus, heuchères, hostas…
Petits bulbes de printemps : jacinthes des bois, narcisses, nivéoles, scilles…
Vivaces : ancolies, campanules, épimédiums, hellébores d’Orient, primevères, pulmonaires… belles au soleil comme à mi-ombre

Scènes de jardin, belles et faciles à réaliser

Sous-bois nature et lumière

En vedette : une azalée jaune
Pour l’accompagner : azalée japonaise à feuillage persistant et à floraison blanche + fougère persistante + 3 godets de hostas panachés de jaune ou de crème + 20 bulbes de jacinthes des bois

Cette scène peut être jouée au jardin sous le couvert d’arbres ou de grands arbustes caducs. Elle sera parfaite aussi en pots sur une terrasse un peu ombragée. Constituez un duo avec l’azalée caduque et sa cousine japonaise. Les feuillages persistants de celle-ci et de la fougère donneront de l’intérêt à la composition aux quatre saisons. Au pied de l’azalée caduque, installez les hostas dont le jeune feuillage viendra encore illuminer l’ensemble au printemps. La nuée de jacinthes des bois, installées sous forme de bulbes en octobre, offrira une touche de bleu foncé formant un accord particulièrement réussi avec la floraison jaune de l’azalée.

Un charme plein de fraicheur

En vedette : une azalée rose
Pour l’accompagner : weigélia rose, 3 godets d’ancolies blanches et roses + 3 godets de campanules à feuilles de pêcher bleues et 3 godets de violettes

Cette scène peut tenir place au soleil ou à mi-ombre, devant une petite haie qui servira d’écrin (ou des potées de buis taillés si on jardine sur la terrasse). Choisissez une variété de weigélia offrant une floraison rose clair qui s’assortit bien aux roses des azalées caduques. Installez les vivaces (ancolies, campanules et violettes) en les éparpillant autour des deux arbustes, les violettes au premier plan. Elles ne manqueront pas de se ressemer donnant encore plus de corps à la composition au fil du temps.

Jardin Zen

En vedette : 1 azalée cuivrée ou rouge 
Pour l’accompagner : érable du Japon à feuillage teinté de rouge ou d’orange, arbuste taillé en nuage, 3 godets de primevères japonaises et des galets blancs

Dans cette scène déclinable au jardin comme en pot, pas de fioriture. Les arbustes ont la vedette, les feuillages colorés et les formes taillés suffisent pour assurer le spectacle pendant toute la belle saison. Au printemps, le déploiement des feuilles de l’érable et la floraison généreuse de l’azalée vont focaliser les regards. Installez les primevères devant l’arbuste taillé pour qu’il ne soit pas en reste côté couleur. Les galets blancs joueront le rôle de l’élément minéral apaisant, intemporel… Une petite lanterne pourra peaufiner l’atmosphère japonisante !

Azalées parfumées, lesquelles (s')offrir ?

Le genre Rhododendron, l’azalée en fait partie, a profité d’un grand nombre de croisements. La classification est un peu complexe, les principaux hybrides d’azalées caduques ont été regroupés en cinq groupes.

  • Azalées Mollis : une floraison très précoce mais non parfumée !
  • Azalées de Gand (hyb. de Ghent) : vigoureuses et très rustiques. Elles fleurissent en mai-juin. Elles résultent de croisements de Rhododendron luteum et d’azalées américaines. Elles offrent des grandes fleurs tubulées ou en entonnoir caractérisées par un long tube et dont le parfum rappelle le chèvrefeuille.
  • Azalées de Knap Hill-Exbury : de grandes fleurs en trompette précoces (avril-mai), des couleurs intenses mais rarement parfumées.
  • Azalées occidentales (hybrides d’origine anglaise) : fleurs en entonnoir, assez tardives, souvent parfumées et en de belles teintes pastel.
  • Azalées viscosum : des arbustes vigoureux, très rustiques. Une floraison tardive, après les feuilles, de grandes corolles, le plus souvent parfumées.


Voici une sélection de quelques valeurs sûres florifères et très parfumées … Sur place, demandez conseil à votre pépiniériste. 

Les plus lumineuses

  • Daviesii (Gh): très florifère et compacte. Fleurs blanc crème à macule jaune. Feuillage vert clair. Flor : mai-juin. H : 120 cm / E : 100 cm. Mi-ombre.
  • Narcissiflora (Gh) : très florifère et compacte. Petites fleurs semi-doubles en trompette jaune canari. Délicieux parfum. Flor : avril-mai. H : 120 cm / E : 100 cm. Mi-ombre.
  • Mount Rainier (x Exbury) : très grande fleurs blanches à gorge jaune d'or, parfumée. Feuillage vert intense. Flor : avril-mai. H : 150cm / E : 120 cm. Mi-ombre, soleil. 


Et aussi : la grande azalée pontique (Rhododendron luteum, 2,5 m), ‘Anneke’ (jaune canari), ‘Frilly Lemon’ (compacte, jaune citron, soleil), ‘Golden Lights’ (jaune vif, très parfumée), ‘Northern 
Hilights’ (jaune crème teinté d’orange, soleil) et ‘Toucan’ (crème et jaune safran).

Les plus chaleureuses

  • Delicatissima (Occ) : fleurs crème rosé à reflets orange brun. Parfum de chèvrefeuille. Flor : mai-juin. H : 120 cm/ E : 100 cm. Mi-ombre, soleil.
  • Hortulanus H. Witte (x mollis) : très florifère, compacte, port étalé. Fleurs jaune orangé. Flor : avril-mai. H et E : 100 cm. Mi-ombre, soleil.
  • Royal Lodge (x. Exbury) : coloris magnifique : rouge foncé à légère macule orange. Flor : mai-juin. Feuillage vert foncé. Parfum de jasmin. H : 120 cm / E : 100 cm. Mi-ombre, soleil.


Et aussi : ‘Balzac’ (rouge orangé), ‘Rosata (rose foncé et jaune, tardive).

Les plus romantiques

  • Corneille (Gh) : très florifère. Petites fleurs doubles crème, roses à l’extérieur. Parfum de rose ancienne ! Flor : avril - mai. H : 120 cm / E : 100 cm. Mi-ombre, soleil.
  • Irene Koster (x. occ) : florifère et compacte. Fleurs rose clair et rose vif, très parfumées. Flor : avril-mai. H : 120 cm / E : 100 cm. Mi-ombre, soleil.
  • Jolie Madame (x. viscosum) : fleurs rose cyclamen légèrement lavées d'orange. Feuillage vert franc. Flor : avril-mai. H : 150 cm/ E : 100 cm. Mi-ombre, soleil.

Et aussi : ‘Rosy Lights’ (rose vif, soleil) et ‘Vinecourt Duke’ (semi-double, rose foncé, soleil).

Conseils de jardinier - Les bons gestes

Clé du succès : la plantation

Offrez à votre azalée caduque un emplacement mi-ombragé ou dégagé, abrité des vents dominants froids et secs et du soleil brûlant. Pas de souci au sujet de la rusticité, la plupart résistent à des températures avoisinant les -15/-20°C ! Comme nombre d’arbustes de terre de bruyère, c’est une forte hygrométrie de l’air qu’elles apprécient particulièrement.

Côté sol : pas de calcaire !! Le sol doit donc être acide, humifère, bien drainé en hiver et frais en été. Si votre sol est calcaire, la bonne solution est de mettre l’azalée en pot avec le substrat adapté.

Plantez l’arbuste d’octobre à avril hors période de gel dans un sol ameubli sur un volume triple de celui de la motte. Réhydratez bien les racines en trempant le conteneur dans un seau d’eau. Arrosez copieusement après plantation et paillez. Des écorces de pin broyées forment un bon paillis : en se décomposant, elles acidifient la terre.

Ensuite, presque pas d’entretien

Les deux premiers étés, arrosez régulièrement et copieusement car les racines superficielles de l’azalée sont sensibles à la sécheresse.

En automne, apportez une bonne couche de compost mûr ou de feuilles mortes qui protégera du froid tout en servant de nourriture. Au printemps, offrez un engrais spécifique pour arbustes de terre de bruyère. 
La taille est inutile, l’azalée se développe naturellement de manière harmonieuse !

Azalées en pot

Installez l’azalée dans un grand bac, plus large que haut car l’enracinement reste superficiel. Offrez-lui un substrat fertile et acide composé par moitié de terre de bruyère et de terreau de plantation additionné de fumier composté (type or brun). La terre de bruyère pure est trop pauvre pour servir de substrat. Paillez la surface du substrat.
Arrosez régulièrement sans excès avec de l‘eau de pluie (si eau du robinet calcaire)et fertilisez une fois par mois de mars à septembre avec un engrais spécifique.

Surfacez tous les printemps en ajoutant une couche de terreau tout neuf. Rempotez tous les 3-4 ans.

Carte Conseil

Meilleurs atouts

  • Des floraisons lumineuses et chaleureuses
  • Souvent délicieusement parfumées
  • Un magnifique feuillage d’automne 
  • Une bonne tenue au soleil modéré
  • Une silhouette naturelle et élégante

 

Elles aiment

  • Un sol acide
  • Un climat tempéré
  • Une bonne hygrométrie

 

Elles craignent

  • Le calcaire
  • Les gelées tardives
  • Le soleil violent
  • Les vents froids et secs
  • Les fortes chaleurs

 

Plantes amies

  • Hostas, astilbes, anémones du Japon.
  • Rhododendrons, piéris, hydrangeas et camélias
  • Skimmias, bruyères, azalées persistantes, fougères,