MonJardin.org
Souhaitez-vous recevoir des informations personnalisées sur votre jardin?
Vous avez déjà un compte MonJardin.org? Connecter
Inscrivez-vous gratuitement !

Agile, mais fragile !

Vue 569 fois
L'esprit Jardin par L'Esprit Jardin • 9,Fevrier 2017 Suivez L'esprit Jardin

Sachant que les écureuils roux ont une longévité maximale de 6 à 7 ans et survivent rarement à leur première année de vie, ceux qui, comme moi, peuvent apercevoir un écureuil régulièrement près de chez eux peuvent mesurer leur chance.

Pour se protéger de ses prédateurs, comme la martre, les rapaces, les chiens et chats, ainsi que les pies, l’écureuil roux développe des stratégies. Dans les forêts de chênes et de charmes, par exemple, l’écureuil installe souvent son nid sur un charme : l’écorce lisse de l’arbre empêche la martre d’y accéder.

Mais la vivacité de l’écureuil roux ne peut rien contre les autres dangers qui menacent désormais son espèce. Après avoir été braconnée et chassée, elle est aujourd’hui en régression à cause du trafic automobile, de la disparition et fragmentation de son habitat, et de l’apparition d’espèces invasives.

En Grande-Bretagne, l’écureuil roux a presqu’été totalement supplanté par l’écureuil gris (Sciurius carolinensis), importé d’Amérique du Nord. Chez nous, par exemple en Forêt de Soignes, l’écureuil roux doit désormais cohabiter avec le tamia de Sibérie (Tamias sibiricus) : aussi appelé écureuil de Corée, pays depuis lequel il a été massivement importé comme animal de compagnie, ce rongeur terrestre ne concurrence pas directement l’écureuil roux en terme d’habitat, mais outre le fait qu’il est porteur, comme d’autres écureuils exotiques, de maladies qui peuvent se révéler fatales pour l’écureuil indigène, il constitue en outre un réservoir des bactéries responsables de la maladie de Lyme, maladie qui affecte de plus en plus souvent notre propre espèce, bien plus fragile qu’elle ne veut l’admettre.

En Belgique, où l’écureuil roux est une espèce partiellement protégée, la loi permet toujours d’acheter des tamias. Ceux-ci continuent donc de pulluler sur les sites de vente en ligne, où ils sont achetés d’un clic, avant d’être relâchés dans la nature, une fois que la lassitude a fait son oeuvre. Je comprends d’un coup l’air effrayé de l’écureuil roux de mon jardin : l’être humain est décidément une créature aux moeurs bien étranges !

Réactions

Il n'y a pas encore de réaction.

Connectez-vous pour placer une réaction